Guérir du Candida ... ensemble !

Version complète : Les méthodes et techniques alternatives
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Bonjour à tous,

Au fil de nos recherches, nous avons tous trouvé des techniques qui fonctionnent pour améliorer notre état de santé, et qui ne sont pas proposées par les experts "traditionnels" de la candidose, comme le naturopathe Leon Chaitow, Valérie Legros, ou le Dr. Philippe Gaston-Besson.

Certains d'entre-nous ont même choisi de ne pas suivre le régime anti candida strict, même s'ils ont adopté ses aspects les plus raisonnables, ceux qui seraient bénéfiques à tout le monde, y compris les personnes en pleine santé, et se servent de techniques différentes pour soulager leur candidose.

Nous parlons régulièrement d'un certain nombre de ces techniques dans le forum. Cependant, le format d'un forum étant ce qu'il est, il est difficile de les retrouver facilement.

Je vous propose donc de les centraliser dans ce sujet, qui nous servira à y voir plus clair. Si vous identifiez une technique prometteuse, n'hésitez pas à la documenter ici ou dans un autre sujet, et envoyez moi un message pour que je mette un lien ici. Merci de documenter les choses au maximum et de ne parler des techniques que si vous les avez testées, en faisant un retour d'expérience. Dans le cas contraire, ça ne servira pas à grand chose.

ATTENTION : le fait que nous centralisions ces techniques ne veut pas dire qu'elles sont nécessairement adaptées à votre état de santé ou validées par la médecine traditionnelle. Elles sont présentées ici dans un but d'information. Avant de tester une de ces techniques, je vous conseille vivement de consulter un médecin.
______________________________________________________
Bonjour à tous,

J'avais annoncé que j'essaierais l'argent colloïdal et ferais un petit topo sur ce complément. Me voici prête.

Contexte de santé, quelques rappels et nouvelles précisions :
  • * Déficit Immunitaire Commun Variable, diagnostiqué en novembre dernier et traité par perfusions d'immunoglobulines humaines toutes les 3 semaines depuis le 22 mai dernier.

    * Découverte fortuite (à l'occasion d'un traitement de la candidose /fungizone) de parasites intestinaux très nombreux (vers et protozoaires : 7 variétés différentes dont le taenia solium qui n'a rien de solitaire sinon le nom Dodgy) : traitements trédémine (X2), zentel (X2), fluvermal (X2) et, pour finir, du Flagyl pendant 10 jours qui m'a valu d'être malade comme jamais.
    Les douves (parasites du foie) et une deuxième variété de vers sont actuellement de retour malgré les traitements, mais j'ai du mal à faire valider la situation (je trouve les vers et ils n'analysent que les oeufs Angry) auprès des médecins hospitaliers. Le sujet est donc en cours de débat... Wink

    * Pancréatite exocrine sévère mais sans anomalie à l'imagerie. Il s'agirait d'une mucoviscidose de révélation tardive dans mon cas : traitement à vie par enzymes pancréatiques de substitution.

    * Dernièrement : Hépatite aiguë de cause non identifiée, probablement héréditaire, sans anomalie à l'imagerie mais fichtrement violente. On m'a immédiatement orientée sur un des plus grands hépatologues de France qui n'a rien compris à ce qui m'est arrivée (il faut dire que je l'ai vu quand j'allais mieux...)
    Aucun traitement n'a été proposé (on voulait me faire une ponction que j'ai refusée). C'est finalement moi qui suis venue à bout de mes transaminases et mes gamma GT ultra élevées avec un régime carottes-betteraves-artichauts-fenouil-quinoa-sarrasin + chardon marie et argent colloïdal en compléments alimentaires. D'où ce post. Big Grin

    * Depuis novembre dernier : perte de 8 kgs (j'étais déjà très mince ; en réalité 10 mais j'en ai repris 2) ; il parait que c'est probablement la pancréatite qui est en cause.

Contexte d'expérimentation de l'argent colloïdal

Je suis sortie de l'hôpital le 29 mai, en cours de traitement flagyl, avec des transaminases et des gamma GT anormalement élevées, mises sur le compte d'un traitement récent à l'inexium (j'en étais à 1 mois de traitement : on m'avait découvert un ulcère de l'estomac lors d'une endoscopie fin avril) qui a été immédiatement suspendu.
On m'a lâchée dans la nature, avec le flagyl à finir, un autre traitement par antibios à prendre en parallèle pour une infection urinaire carabinée (que je n'ai pas voulu prendre à cause de son mauvais rapport bénéfice-risque dans mon cas) et une ordonnance pour vérifier mes transaminases 10 jours après la fin de ces traitements.
En réalité mes transaminases et GGT avaient encore doublé et ont continué à augmenter sensiblement jusqu'à des taux hallucinants alors que je ne prenais plus aucun traitement jusqu'à fin juin.
A cette date, l'hôpital m'a appelée tous les jours pour que j'accepte une ponction que j'ai fermement refusée, préférant envisager d'abord un régime draconien et des méthodes douces. J'avais beaucoup lu sur l'argent. Trop peut-être et c'est sans doute la raison pour laquelle je craignais que ce ne soit qu'un remède miracle de plus. Néanmoins des témoignages de malades hépatiques m'ont décidée à tenter l'expérience dans la situation un peu désespérée dans laquelle je me trouvais. Qu'avais-je à perdre en effet ?

Et, surprise, les résultats ne se sont pas fait attendre :
En trois jours :
- les ASAT sont passées de 800 à 480
- les ALAT de presque 1000 à 700
- les GGT de 115 à 97
Presque un mois après, tout est redevenu quasi normal (léger surplus d'ASAT (70) et de GGT (44)).
J'ai pris de l'argent colloïdal à 15pp à raison de 20 ml 3X/j pendant une semaine puis 15ml 3X/j pendant 15 jours de plus.
En même temps, les 15 premiers jours de ce traitement à l'argent, j'ai pris du chardon-marie et suivi le régime indiqué ci-dessus. Je me suis ensuite remise à manger relativement normalement, simplement j'ai maintenu une alimentation riche en carottes et betteraves, surtout en jus frais.
Aussi curieux que ça puisse paraitre, je viens de reprendre un petit peu de poids (les fameux 2 kg). Big Grin

A noter :
- l'argent n'a pas eu d'effet sur mon infection urinaire puisqu'une nouvelle ECBU a été faite et qu'on a retrouvé l'infection. Néanmoins, je n'ai pas les analyses faites par l'hôpital en ma possession et je ne peux pas vérifier (comparer) le taux d'infection initial avec celui de l'ECBU faite en ville. Peut-être a-t-il eu tout de même un effet partiel ? je ne sais...
- j'ai utilisé l'argent colloïdal pour mes mycoses externes : le résultat s'est révélé spectaculaire dès les premiers jours d'application mais, comme avec les huiles essentielles, ils ne tiennent pas dans la durée. Au bout d'un certain temps, malgré les applications, les mycoses dégénèrent à nouveau. Probablement mes mycoses sont-elles trop une affaire de terrain...
- j'ai conseillé l'argent à mon entourage : ma soeur est soulagée de ses crampes nocturnes quand elle le prend et les retrouve dès qu'elle l'oublie ; ma fille (qui fait régulièrement des conjonctivites allergiques tout l'été) vient d'enrayer celle qui la harcelait en trois jours d'instillation d'un mélange d'argent et de larmes artificielles 3X/jour ; j'ai testé sur des petits bobos, coupures, brulures ou coups de soleil, ampoules, ça soulage et ça cicatrise très rapidement.
Ce n'est donc pas de l'intox qu'on lit dans les témoignages : désinfectant, cicatrisant et puissant chélateur de toxines diverses, l'argent est plus facile d'emploi que l'argile, sans ses effets secondaires (constipation pour ceux qui ne le souhaitent pas), et me semble ne pas avoir encore révélé toutes ses possibilités me concernant. Mais j'ai dû l'arrêter (par voie orale) pour prendre un traitement pour mon infection urinaire et tester la résistance de mon foie à cette occasion. Temps de pause obligatoire, donc, mais je réessaierai, c'est sûr... Je me sens en tout cas moins bien de nouveau (plus fatiguée, tension très basse à nouveau) depuis que je ne le prends plus, même si mes anomalies hépatiques sont presque rentrées dans l'ordre.
Pour mes parasitoses, je prévois d'essayer maintenant le cuivre colloïdal, déjà en ma possession. Il semble qu'il soit plus indiqué dans ce cas, mais il n'a pas du tout les fonctions détoxifiantes de l'argent et doit être pris avec davantage de prudence sur des périodes courtes. Je vous tiendrai au courant aussi de cette expérience.

A bientôt,

Lola
Bonsoir Lola
Je viens de lire ton message, et donc un effet plutôt positif de l'argent colloïdal sur les transaminases...
Tu dis qu'à l'occasion d'un traitement par fongizone, des parasites ont été découverts, avais tu déjà fait des analyses de selles, mettant ces vers en évidence ? donc, les traitements habituellement utilisés, contre les parasites (fluvermal) n'étaient pas suffisants ? Est ce que des examens spécifiques permettent de visualiser ces parasites ? comment la prise de fongizone a révélé leur présence, j'ai un peu de mal à comprendre, tu peux m'éclairer ? J'avais posté un message sur le colo vada, connais tu ce produit ? voici un lien avec les composants : je vais essayer, un praticien que je connais bien m'en a reparlé récemment, il l'a déjà conseillé à des patients, qui visiblement en ont été contents. Peut être cela t'aiderait à te débarasser de ces "hôtes" !
http://www.bioperfection.com/sante/produ...vada-f.htm (ingrédients de la cure) j'ai posté ce lien pour les composants mais d'autres fournisseurs existent bien sûr !

Qu'en est-il des produits du Dr Clarck, aussi préconisés contre les parasites il me semble ?
Voilà, merci à toi, de nous faire parvenir les infos et conseils importants. J'espère que ces différents traitements vont t'apporter du positif. Je te remercie pour tes réponses si toutefois, tu peux m'en dire un peu plus.
Bien à toi
Bonjour Miss,

Alors... beaucoup de questions proches les unes des autres... Hum... je réponds en vrac :
J'ai fait de nombreuses parasitologies des selles (avant et après traitement) sans qu'AUCUN des vers ne soient révélés. Pourtant j'avais au moins (pour les vers uniquement parce qu'on m'a trouvé en parasitologie également pas mal de protozoaires) : taenia (traitement trédémine -inefficace sur moi- ou zentel), ascaris (traitement fluvermal X2 à une dizaine de jours d'intervalle), douves et shistosomes (traitements hospitaliers pour la plupart ou Egaten en prise unique -pris trop récemment pour ma part pour en tirer des conclusions-).
Il n'y a donc pas 1 traitement mais autant de traitements que de variétés de vers.
On m'a traité au flagyl pour tous mes protozoaires parce que son spectre est large. Il m'a d'ailleurs partiellement soulagée de mes douves et shistosomes par la même occasion.
Je précise que je suis une affreuse casanière et que je voyage peu à l'étranger. Tout au plus, en une vie, je suis allée en Crête, au Magreb et en Turquie. De nombreux très grands Professeurs ont osé m'affirmer que j'étais un cas, qu'on ne trouvait pas en Europe la plupart des parasites que j'avais (comment ne pas faire avancer la science ? Wink)

Je n'ai pas essayé les compléments du Dr Clark mais d'autres qui leur ressemblent comme des jumeaux.
Pas de miracles : ça peut aider à les faire fuir mais je ne pouvais pas compter sur eux dans mon cas d'infestation massive.
J'étais très probablement infestée depuis toujours, sans qu'on remarque quoi que ce soit, y compris moi, qui n'ai identifié ce que je voyais dans mes selles depuis plusieurs années qu'une fois que j'ai de mes yeux vu un vers sortir de moi sans ambiguïté.
Il semblerait, selon quelques spécialistes qui se penchent depuis longtemps (de façon très isolée, hélas) sur la question de la parasitologie humaine, que plus de la moitié des individus, y compris dans les pays industrialisés, soit (multi)infestée sans le savoir.

Tu peux, comme le préconise le Dr Clark notamment, partir du principe que tu es infestée et traiter le terrain de manière préventive. Dans mon enfance campagnarde, on traitait les enfants chaque année (comme les chiens ou les chats Wink) : il y avait une raison de bon sens dans cette habitude qui s'est actuellement tout à fait perdue au point qu'aucun médecin ne pense à la chose même en présence de symptômes évidents (nez ou fesses qui chatouillent, nervosité, irritabilité, corps en micro-mouvements sans arrêt, et recrudescence de ces signes à chaque approche de la pleine lune ou la lune noire).
En tout cas, les analyses parasitaires des selles ont toujours raison quand elles révèlent la présence de quelque choses mais elles sont TRES souvent faussement négatives.

Bonne chance et bon courage dans ton combat contre cet ennemi si tu t'engages à le combattre parce que, moi, de tous les combats santé que j'ai eu à affronter dans ma vie (et j'en ai eu quelques uns) c'est celui que je trouve le plus impossible à mener, tant on se bute à la c... des médecins ou laborantins, aux croyances erronées, aux ignorances manifestes et aux limites des traitements, face à un adversaire particulièrement résistant et adapté. Confused

A +,
Lola
Bonjour Lola
Merci beaucoup pour toutes ces précisions, et comme quoi les analyses ne sont pas toujours représentatives ! je me demande même si les sérodiagnotics (sérologies) faites à mon fils sont fiables ? (candidas, aspergillus, mycoplasmes, chlamidia)
En revenant à tes examens, tu dis avoir une pancréatite sans aucune anomalie à l'imagerie (tout comme l'hépatite) alors quel examen a révélé selon les médecins, une mucoviscidose tardive ? As-tu des problèmes respiratoires ? Généralement pour diagnostiquer une mucoviscidose, un test de sueur est effectué (mon fils en a eu 2, de 2 sortes différentes et visiblement la 2ème était plus précise : consistait a le couvrir en plein été avec des vêtements d'hiver en plein soleil, le but étant de le faire transpirer au max. et de recueillir la sueur à l'aide d'une sorte de buvard, ensuite analyse en labo) Le 1er test a été effectué sur l'avant bras, avec une sorte de petit capteur. Les 2 tests n'ont pas montré les mêmes valeurs, et le médecin nous a expliqué que le 2ème était plus efficace.
Curieux que tu n'ai pas eu de manifestations avant ??
Pour en revenir aux parasites, et bien je ne pensais pas que cela pouvait être aussi costaud, et difficile de s'en débarasser ! surtout si aucune coproculture n'a rien démontré !! en fait tu t'en ai aperçu par hasard, comme quoi la médecine a encore des progrès à faire...
Obligés de nous débrouiller par nous même bien souvent et pris par des extraterrestres par les médecins. Je connais une personne ayant demandé des analyses cutanées pour sa fille, et les résultats ne montrant rien d'anormal, il a insisté pour avoir le détail et ce qu'il avait demandé en fait, n'avait pas été fait !!

Bien à toi
Farfalla
Bonsoir Lola
Juste une petite question : concernant les coprocultures parasitaires parfois négatives, quels examens alors t'ont permis de connaître la présence, de ces vers.... dans ton organisme ? (douve hépatique... ?) Doit-on s'adresser à son médecin traitant pour faire ces examens, qui risque de ne pas trop connaître le sujet ou pas très bien et donc de ne pas être très précis dans prescription d'analyse, ou vaut il mieux s'adresser à un gastro entérologue ? En fait, mon fils asthmatique, a depuis qu'il est tout petit parfois des épisodes de vomissements, et diarhées accompagnés parfois de très forts maux de ventre. Ce n'est pas systématique, mais ça peut lui arriver assez cycliquement, et les médecins, nous disent que c'est dû à son asthme ? (glaires ravalés...désolée pour les détails) ou de gastros, mais je trouve curieux que ces gastros se répètent ? (d'où aussi la recherche de mucoviscidose chez lui)
Que me conseillerais-tu de faire, comme examens, par rapport à ces recherches de parasites ? (je peux demander dans un 1er temps, une coproculture, mais pour rechercher quoi ?)

Je te remercie pour tes réponses, et espère que tu portes mieux
Je te le souhaite fortement
Bonne soirée
Farfalla
Confused Rolleyes Undecided Sad

Ouh là là, c'est la colle par excellence.

Aucun parasite (pourtant trouvé effectivement dans mes selles par moi-même, soit de façon isolée avant traitement, soit par une floppée de cadavres après chaque traitement) n'a été décelé dans mes parasitologies de selles faites pourtant par trois laboratoires différents.
Les parasitologies n'ont fait que révéler la présence de protozoaires (parasites microscopiques invisibles à l'oeil nu) que je ne soupçonnais même pas... ajoutant à mes angoisses devant tant de variétés présentes dans mon corps.

Ni mon généraliste, encore moins le gastro-entérologue, ni mon interniste, ni le grand parasitologue, ni l'hépatologue le plus grand n'ont rien trouvé. Certains n'ont rien voulu chercher.
Les imageries (scanner, échographies) restent silencieuses avant et après traitement.
Les sérologies qui ont été faites (pour les parasites trouvés par moi et traités) ont toutes été négatives. Elles ne peuvent être positive que dans la phase d'invasion. A la phase d'état, pour la plupart, elles ne disent plus rien.
Seul mon généraliste fait chaque fois le pari de me croire et de traiter... quand il peut (car j'ai aussi des allergies très graves à de nombreux antibiotiques).
Pour tous les autres, c'est une lutte sans merci... que je perds à chaque fois. Sad
Le gastro-entérologue avait fait des biopsies en grand nombre le jour de ma coloscopie. J'étais clairement infestée d'ascaris (il m'en restait), de douves, probablement de schistosomes et par de nombreux protozoaires (trouvés 8 jours après, par mon immunologue dans les selles). Il n'avait rien vu, rien trouvé dans les analyses.

Bref, la question de la parasitologie est pire encore à aborder que celle de la candidose. Mieux vaut examiner soi-même ses selles et en parler à son généraliste.

Observe ton petit bout aux changements de lunes : si ça s'aggrave, s'il est nerveux et que nez et/ou fesses le chatouillent, ne cherche pas plus loin et parle à ton médecin. Si celui-ci ne connait que les oxyures (c'est hélas fréquent), contacte-moi en privé pour me laisser ton téléphone, nous en parlerons plus en détail ensemble : je suis devenue "es-parasito" avec une fourchette, un microscope et les ressources du net. Je pourrai peut-être te guider dans tes observations. Et surtout, j'ai quelques conseils alimentaires et compléments naturels à recommander, même si on ne peut pas tout en attendre (pour moi ça ne suffit pas mais pour quelqu'un d'ordinaire, peut-être Wink)

La mucoviscidose a été cherchée chez moi à partir de sérologies, pour répondre à ta question précédente.
Les images (scanner, écho) ont été faites uniquement pour s'assurer qu'il n'y avait pas encore de cancer (pancréas) ou de cirrhose (foie).
Ma pancréatite exocrine avait été détectée par deux analyses de selles : élastase fécale puis stéatorrhée (taux de graisses dans les selles). Du coup, compte-tenu de mon déficit, la spécialiste a cherché directement le gêne de la mucoviscidose.
Mon hépatite subaiguë est arrivée juste après ce diagnostic ; elle a été révélée par une hausse soudaine et spectaculaire des transaminases et ggt, c'est-à-dire par des prises de sang.

Voilà, tu sais tout. Smile
Bonjour Lola
Encore une fois je te remercie pour tes infos, c'est grâce à des témoignages comme le tien, qu'on peut avancer !
Et bien, je me dis de plus en plus, que les examens, de mon fils, nous ont peut être cachés autre chose, (sérologies candidoses....) Et le souci, c'est qu'étant allergique et asthmatique, les ige étant toujours élevées, les médecins me disent que c'est à cause de ça, mais j'ai pu lire aussi, que les parasitoses peuvent entretenir des allergies, si j'ai bien compris, donc c'est le chat qui se mord la queue ! Depuis qu'il est tout petit, et qu'il a eu des radios du thorax, certains clichés montrent un infiltrat, mis sur le compte de l'inflammation causée par son asthme, puisqu'en plus, le scanner n'a rien mis en évidence, (à part un petit micro nodule je ne sais plus où exactement) et ensuite, RAS à la fibro, encore une fois, inflammation, pouvant créer ces symptômes.
Pour en revenir, aux démengeaisons, mon fils s'est souvent gratté le nez ?! mais ça aussi, c'est visiblement allergique ?! (peut être plus fréquent au printemps) c'est fou de se dire qu'on ne peut même pas accorder du crédit, aux examens effectués ! je comprends que les médecins puissent aussi ne pas pouvoir tout comprendre, mais si les examens poussés ne montrent rien, on fait quoi !!
Merci pour ta proposition d'aide, je vais l'observer au mieux, et te dirais si oui ou non ai constaté quelque chose d'anormal ou d'inhabituel.
Au fait, j'ai pu lire aussi sur le net, que certaines analyses d'urine peuvent révéler la présence de parasites, en as-tu déjà fait ? Excuses moi, de te poser tant de questions, mais je pense, que d'autres seront interessés aussi !
Bien à toi
Oui, les parasites augmentent substantiellement les IGE, c'est vrai. Wink et floutent toute information qui permettrait de savoir qu'on a des parasites en quantité phénoménale.
Les chatouillis sont plus importants au printemps parce que les parasites rendent allergiques aux allergènes.
Je n'ai pas fait les urines parce que c'est aussi aléatoire que les selles : mais j'ai trouvé des oeufs dans mes urines parfois (beaucoup plus rarement que dans les selles). Par contre, j'ai gardé un jour un flacon d'urine avec un oeuf pendant 48 heures et j'ai vu éclore l'oeuf, prouvant ainsi qu'il s'agissait de parasites.

Si ton gamin a des problèmes pulmonaires, ce serait prudent de faire l'hypothèse qu'il a des ascaris (ces vers vont dans les poumons entre autres) et de le traiter au fluvermal 3 jours puis 3 autres 10 à quinze jours après. Ce vermifuge est le plus communément prescrit aux enfants pour les oxyures et il ratisse l'ascaris lorsqu'il est donné sur trois jours. L'ascaris est un vilain vers, ça vaut le coup de miser sur la prévention. Un bon généraliste cautionnera cette mesure de prudence.

A bientôt alors. Ce sera avec plaisir que je discuterai plus avant avec toi. Smile

Lola