Guérir du Candida ... ensemble !

Version complète : Antifongiques et probleme pancreatique
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Pages : 1 2
Bonjour,

Je suis sous regime anti candida mais au courant mois passe on m'a diagnostique un probleme pancreatique chronique (niveau amylase a 178 alors que maximum est de 102). Le medecin a prescrit le Creon pour dix jours.
Question: prenant les antifongiques comme ail, candida cleance "garlic", oignon, tisanes, ... je me demande si ces antifongiques ne vont pas aggraver ce probleme (douleur qd je prend par example salade avec ail cru et oignon).

Merci pr les precisions

Thierry
Euh... Thierry, pourquoi te poses-tu cette question ? Les médecins t'ont dit que les antifongiques étaient incompatibles avec une pancréatite ? Parce que, à moi, ils me prescrivent des antifongiques alors qu'ils me savent atteinte d'une pancréatite chronique et définitive.... alors tu m'inquiètes... Confused
Dear Lola,

Mon medecin a seulement prescrit les medicaments sans me donner d'autres conseils en rapport avec regime alimentaire.

Si pas de probleme, c'est une bonne info car j'etais inquiet.

T.
Nous voilà rassurés tous les deux. Smile
Ouh là, une pancréatite chronique et définitive. Pas simple ça.

Plein de brouettes d'énergie Lola.
Un petit exemple de ce que j'ai trouvé sur le site Crudivegan, j'ai pensé à vous deux avec la pancréatite.

Je pense qu'il y a bien d'autres facteurs en jeu mais c'est toujours une piste en plus.

"Si le niveau de graisse du sang reste continuellement élevé à cause d’une nourriture trop riche en graisses, le sucre reste dans le sang au lieu d’être distribué correctement. Ce sucre nourrit alors les colonies de candida au lieu de nourrir les 18 trillions de cellules du corps. Ces cellules qui ne reçoivent plus de nourriture ne peuvent plus métaboliser l’énergie et vous vous sentez fatigué. Le candida joue le rôle de régulateur du niveau de sucre dans le sang, en le diminuant par sa consommation. Le seul mécanisme qui reste pour ramener le taux de sucre sanguin vers le bas est le candida. C’est donc un microbe utile, que nous ne devons pas éradiquer car il joue un rôle crucial pour notre organisme.
La plupart des gens créent les conditions qui provoquent la pancréatique (ou déficience chronique du pancréas) et de la fatigue surrénale tout au long de la journée et à chaque repas.
Si vous souffrez d’une invasion de candida, c’est un signe de votre système qui vous avertit que vous êtes au bord du diabète et qu’il est temps de réduire énormément la quantité de gras que vous absorbez avant d’être confronté à des problèmes de santé importants.

La recommandation habituelle de supprimer le sucre qui nourrit le candida (donc les fruits également), ne tient pas compte des vraies causes de sa prolifération. La consommation de fruits n’est pas la cause du problème du candida et les supprimer ne règlera pas le réel problème, qui est l’excès de gras qui persiste dans votre sang."

Bien à vous

Merci beacoup Laetitia,

Pour moi, fatigue extreme apres repas (je dors là où je m'assois).

T.
Bonjour Thierry,

Tu n'as pas du tout cette fatigue avant le repas?

Pour ma part en rechute c'est à dire dès que j'arrête les antidonguques je suis une véritable loque en 3 semaines... Je n'arrive même plus à me trainer.
(01-23-2014, 11:11 PM)Laetitia a écrit : [ -> ]Un petit exemple de ce que j'ai trouvé sur le site Crudivegan, j'ai pensé à vous deux avec la pancréatite.

Je pense qu'il y a bien d'autres facteurs en jeu mais c'est toujours une piste en plus.

"Si le niveau de graisse du sang reste continuellement élevé à cause d’une nourriture trop riche en graisses, le sucre reste dans le sang au lieu d’être distribué correctement. Ce sucre nourrit alors les colonies de candida au lieu de nourrir les 18 trillions de cellules du corps. Ces cellules qui ne reçoivent plus de nourriture ne peuvent plus métaboliser l’énergie et vous vous sentez fatigué. Le candida joue le rôle de régulateur du niveau de sucre dans le sang, en le diminuant par sa consommation. Le seul mécanisme qui reste pour ramener le taux de sucre sanguin vers le bas est le candida. C’est donc un microbe utile, que nous ne devons pas éradiquer car il joue un rôle crucial pour notre organisme.
La plupart des gens créent les conditions qui provoquent la pancréatique (ou déficience chronique du pancréas) et de la fatigue surrénale tout au long de la journée et à chaque repas.
Si vous souffrez d’une invasion de candida, c’est un signe de votre système qui vous avertit que vous êtes au bord du diabète et qu’il est temps de réduire énormément la quantité de gras que vous absorbez avant d’être confronté à des problèmes de santé importants.

La recommandation habituelle de supprimer le sucre qui nourrit le candida (donc les fruits également), ne tient pas compte des vraies causes de sa prolifération. La consommation de fruits n’est pas la cause du problème du candida et les supprimer ne règlera pas le réel problème, qui est l’excès de gras qui persiste dans votre sang."

Bien à vous

Je te remercie, Laetitia, de ton attention à mon égard, mais tout de même je voudrais te dire combien je suis fatiguée de tous ces conseils qui visent à me dire ce que je devrais manger ou pas quand je ne demande rien. Alors, pour que tu comprennes mon point de vue, je vais te faire une partie de mon curriculum vitae :
- Je suis affectée d'un Déficit Immunitaire Commun Variable : si tu cherches cette affection sur le net, tu découvriras qu'il s'agit d'une pathologie plutôt grave, de nature génétique (héréditaire ou congénitale), donc héritée à la naissance dans le package familial, et qu'elle s'accompagne de pathologies associées, variables selon ce package.
- Dans le colis qui m'a été livré, j'ai trouvé aussi un dérèglement des IgE (causes des allergies au sens médical du terme et de nombreuses maladies auto-immunes : ces maladies où nos propres anticorps, soucieux de bien faire leur boulot, vont s'attaquer à tout ce qui bouge, y compris nos propres cellules), une pancréatite exocrine (mauvaise assimilation des graisses) due au gêne de la mucoviscidose et quelques autres pathologies qui n'ont pas d'intérêt dans ma réaction immédiate.
Ce n'est donc pas ce que je mange qui me rend malade, d'autant que ma première formation est l'école hôtelière et que la discipline que je préférais à l'époque était l'hygiène alimentaire. Je suis donc réputée dans mon entourage pour être au fait de tout ce qui est pertinent dans l'équilibre alimentaire et on se bat pour découvrir ma cuisine et mes recettes santé.

Conclusion 1 : ce que tu dis, je le sais déjà pour toutes ces raisons.

Par ailleurs, j'en ai marre de la théorie, au demeurant culpabilisante et hors de propos me concernant, qui consiste à croire qu'on se rend soi-même malade par nos comportements (en l'occurrence alimentaires, pour l'heure). A moins que tu ne penses que je me sois rendue malade par mon comportement in utéro.
Enfin je ne mange pas de graisses en excès, surtout pas saturées. Je n'aime pas non plus le sucré et ce depuis TOUJOURS. Ni l'un ni l'autre ne peuvent expliquer mes problèmes actuels.

Conclusion 2 : Il est inutile de donner des conseils à quelqu'un en fonction de ta propre expérience ou de généralités, parce qu'elle a de grandes chances de ne pas coller à l'expérience et à la réalité d'autrui.

Pour finir j'appartiens au cas n° 3 que décrivait le Dr Besson : c'est-à-dire que je suis affectée par une défaillance immunitaire (néanmoins humorale et non cellulaire) qui fait que je vivrai probablement TOUTE MA VIE avec une candidose systémique.
Alors, ma question est simple : est-ce que les gens comme moi peuvent continuer à s'exprimer et échanger tranquillement entre eux sur ce forum sans se faire assaillir de conseils noeud-noeuds, genre "ne prends pas de médicaments", "les médecins n'y connaissent rien, ne les écoute pas", "mange des fruits, tout ira bien" et j'en passe... d'autant que, s'ils vous écoutaient vraiment et suivaient ces conseils, certains pourraient en mourir ???

Désolée pour le ton, Laetitia. Je ne t'en veux pas personnellement et même tu m'es très sympathique. Prends ma colère pour ce qu'elle est : le simple désir de retrouver ici sur ce forum une tranquillité et une sagesse d'expression que j'appréciais particulièrement... et que j'aurais voulue (je rêve peut-être) éternelle... Blush
Coucou Lola,

tu as parfaitement raison.

Depuis le temps que tu traînes tes misères, tu dois connaitre ta pathologie sur les doigts de la main.

Cela ne doit pas être facile. J'ai une subordonnée qui est atteinte de pancréatite aiguë et je tremble pour elle, elle souffre dur la pauvre mais les médecins la font tourner en boucle. Elle a même pas 50 ans.


Je ne pensais pas à mal mais juste que cela pouvait ouvrir des pistes.
Mais tu es déjà trop calée en la matièreTongue et loin de moi cette idée culpabilisante sur ton régime alimentaire.


En tout cas, pour ma part, cet article m'a appris des choses, c'est très intéressant pour les novices Big Grin

J'aime trouver de nouvelles clés pour continuer à progresser.
Et je mangeais beaucoup trop de gras d'ailleurs car je comblais ma faim avec les oléagineux sans savoir qu'ils pouvaient être à ce point nocif Blush

je me demandais d'ailleurs pourquoi ma langue était si chargée et mes selles parfois flottantes...

Courage courage, on tient le bon bout et on ne le lâchera pas.

Moralité : il faut manger de tout raisonnablement (enfin sauf le gluten et les produits laitiersWink

Bien à toi.
Pages : 1 2