Guérir du Candida ... ensemble !

Version complète : Pour trouver l’origine du problème, il faut parfois remonter loin !
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
En creusant un peu mon passé, j’ai remarqué que mon enfance n’avait pas été de tout repos… Dès mes premiers jours d’école, à 2 ans et demi, j’ai enchainé les gros rhumes. Les symptômes récurrents (toux, sinusites, infection vulvaire) ont poussé mes parents à consulter près de 50 médecins (généralistes, homéopathes, spécialistes, pédiatres) en 3 ans. J’ai reçu des dizaines de médicaments différents et pas moins de 18 flacons d’antibiotique à large spectre durant cette période. Petit à petit, je suis passée au-dessus de ces problèmes, sans jamais en connaitre l’origine.

Plusieurs années plus tard, vers 14 ans, mes premières règles fort abondantes m’ont poussée à consulter une gynécologue, qui m’a alors mise sous hormones pour réguler mes cycles. Peu à peu, mon état de santé s’est détérioré. Mes capacités physiques se sont dégradées et la fatigue s’est installée insidieusement.
A l’âge de 20 ans, j’ai des problèmes digestifs terribles, surtout en période de blocus (des périodes de stress intense) et une fatigue mise sur le compte d’une anémie en fer. Je refuse d’admettre que mes problèmes sont uniquement liés au stress et décide de mener mes propres recherches. Je consulte différents médecins en une courte période : généraliste, gastrologue, gynécologue, allergologue, dermatologue. Il n’en ressort pas grand-chose : une anémie prononcée en fer et une rhinite vasomotrice liée à mes problèmes d’estomac.

Les années passent, les problèmes persistent et s’accentuent, les symptômes augmentent en nombre et en intensité. J’ai 25 ans, je suis épuisée et je commence à désespérer.

Ma ténacité à vouloir trouver ce qui me ronge finit par payer ! Juin 2014, je trouve une nouvelle piste avec le candida albicans. S’en suivent 4 mois de galère pour trouver un médecin qui puisse me diagnostiquer et me prescrire un traitement. Aujourd’hui, ça y est, j’ai la confirmation qu’il s’agit bien d’une candidose et j’ai commencé un traitement.

Voici la liste de mes symptômes actuels (il va de soi que je ne ressens pas tout, tout le temps) :
Le top 3 : ballonnement, besoins de sucre incontrôlés, fatigue extrême
Les principaux : anémie, pâleur, problèmes digestifs multiples, difficulté à se concentrer, trous de mémoire, sensation de brouillard dans les pensées, grande sensibilité aux odeurs, renvois caverneux, gaz nauséabonds, difficulté à digérer la pilule contraceptive, glaire dans la gorge au lever, névralgies intercostales, intolérance à la chaleur, intolérance à certains aliments, allergies aggravées
Les secondaires : rhinites/sinusites, difficulté à avaler, palpitations cardiaques, trouble du sommeil/réveil fatigué, sensibilité à la lumière, sentiment de malaise, état dépressif, irritations vaginales, mal au dos, ovaires polykistiques, faiblesse musculaire, baisse de la libido, essoufflement, orteils/doigts sensibles aux ongles incarnés, constipation/diarrhée, vision floue, sensation de flotter après avoir mangé du sucre, perte d’équilibre, hypersensibilité, fourmis dans les extrémités/engourdissements, orgelets, confusion/dyslexie, perlèche, grincement de dent

Après avoir fait différentes analyses, on a pu mettre en évidence :
- Aucune intolérance alimentaire, ni au lactose, ni au gluten
- Des hypoglycémies réactionnelles (mises en évidence par OGTT)
- Une rhinite vasomotrice
- Pas d’allergies particulières en dehors de celle aux insectes
- Une anémie par carence en fer et une par carence en vitamine B12
- Des carences en sélénium et coenzyme Q10 (foie en souffrance)
- Déséquilibre de la flore bactérienne (augmentation de la flore de fermentation)
- Une prolifération de candida albicans

Le spécialiste qui me suit actuellement pense que l’origine du problème viendrait d’une éventuelle allergie aux protéines de lait de vache dans ma petite enfance, source de sinusites à répétition. A cause des complications de ces gros rhumes, j’ai été amenée à prendre des quantités importantes d’antibiotiques, ce qui a perturbé ma flore. Si les choses se sont plus ou moins calmées pendant quelques années, la machine infernale s’est remise en route à la prise d’hormones à l’adolescence. Les choses ont empiré au fil des ans, notamment par l’aggravement des carences, ce qui n’a fait que renforcer la fatigue…
as tu changé ton alimentation depuis?
Oui, j'ai modifié mon alimentation en même temps que j'ai commencé à prendre les compléments alimentaires et l'antifongique. Ca ne fait qu'une semaine et je ne maitrise pas encore bien les ficelles du régime mais j'essaie de me tenir au tableau 'aliments conseillés/à éviter' que le médecin m'a donné.
Tu comme toi Dine, depuis que j'en apprends tous le jours sur la candidose, je me rends compte qu'il y'a beaucoup de choses qui ont préparé le terrain dès ma petite enfance.
Je suis une enfant qui a toujours eu mal au ventre (depuis la candiose on m'a diagnostiqué également une intolérance au lait, gluten et oeuf (aussi bien blanc que jaune) mais également de nombreuse sinusites, bronchites, angines... bref dès toute petite j'étais régulièrement sous antio et cortisone...

Bon après je passe vite sur l'historique médicale, plusieurs opérations de l’abdomen, et puis surtout avec ma maladie génétique, j'ai ma vie sous anti-douleurs (plus ou moins puissants et anti-inflamatoires, jusqu'au jour où je sois assez grande et indépendante pour remettre en question tout ce qu'on me faisait ingérer.

Mais rebelote depuis que j'habite à Paris, avec la polution mes sinusites sont revenues de plus belles. Donc j'ai du suivre de nouveaux de longs traitement d'antibio + cortizone pendant les quelques années qui ont précédés l'apparition de la candidose...

Aujourd'hui avec le recul je me rends compte à quel points ces intolérances alimentaires non diagnostiquées (gluten et lactose ont été suspecté dès l'adolescences mais on ne parlait pas encore beaucoup de tout ça) et ces traitements à répétition, on détruit mon équilibre intestinale et préparé un terrain idéale pour la candidose.

Et même si cette candidose me désespère totalement certains jours, je me rends compte également qu'elle à été une sonnette d'alarme (avec de tels traitements j'allais au devant de très gros problèmes à l'estomac et au foie), me permettant de mettre le holà avec beaucoup de choses qui n'allait pas dans mon quotidien.
Par exemple je faisais l'autruche avec ma maladie génétique en me disant que je pouvais serrer les dents et me bourrer d'anti douleurs + anti inflammatoires pour être performante au travail. Depuis je me suis remise en question et j'écoute me corps, j'apprends peu à peu à ne pas en faire trop et à accepter ma maladie génétique et ses contraintes, et surtout j'ai été plus sélective avec les médecins donc je ne prends plus de traitements bourrins.
Bref depuis que la candidose est là j'essaie peu à peu de rééquilibrer ma vie dans tout les domaines Wink
Je compatis...
Un mal pour un bien Smile
Au moins ça forge le corps et l'esprit !
Bonjour et merci pour vos récits,

Cela m'intéresse de savoir comment votre situation a progressé depuis 3 ans que vous avez pris conscience de l'impact du candida albicans sur vos symptômes.
Dine, par exemple, je me retrouve assez dans le récit de votre santé passée. Mais j'aimerais savoir ce que vous êtes devenue.
Est-ce que les changements alimentaires et les traitements anti-fongiques ont changé durablement les symptomes ?
Est-ce que vous avez rencontré des médecins qui vous ont vraiment aidé à traiter la cause des symptomes ?
Est-ce que vous avez avancé dans la compréhension des causes du candida, et avez-vous trouvé des solutions que vous avez continué de prendre car elles fonctionnent ? Par exemple, manque d'acidité gastrique ?
Est-ce que vous avez fait des erreurs ? (i.e. pris des traitements qui ont dégradé votre santé sans apporter d'amélioration par ailleurs).

En fait, j'aimerais avoir des récits de vos recherches sur plusieurs années, avec vos résultats. Personnellement, j'ai bien conscience que mon problème se situe ici, mais je n'ai pas l'impression que les efforts que je fais depuis 3 ou 4 ans y aient changé quelque chose. Comme les médecins que j'ai vu ne se sont pas montrés capables de comprendre et de traiter, je me dis que m'adresser à des gens qui ont les mêmes symptomes et qui cherchent depuis des années sera sans doute plus fructueux pour moi.

Je vous remercie pour vos messages dans ce forum Smile