Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
quelques petites réflexions pour le régime anti-candida ...
#1
Hello, voilà quelques petites réflexions pour le régime anti-candida :

(1) L'amidon. on en retrouve quasiment dans toutes les céréales, donc si on le supprime on se retrouve à supprimer sucres rapides et lents, donc à ne carburer que sur des graisses et des protéines ce qui est problématique pour la santé ?

(2) J'ai lu plusieurs fois que la partie du régime la plus stricte (au début absolument sans aucuns hydrates de carbones) dure 2 semaines! Est-ce que les gens arrivent à travailler pendant ces 2 semaines ? Est-ce que ça marche à quasi tous les coups avec un "dye-out" suivit de la possibilité de réintroduire progressivement les hydrates de carbone ?

(3) Est-ce qu'on arrive normalement à soigner une candidose si l'on se contente au niveau alimentaire (en plus du bio, sain, fibres, pre&pro-biotiques, antifongiques naturels etc) de supprimer tous les sucres artificiels rajoutés/préparés et de viser un index glycémique bas ?

En fait j'applique les idées du point numéro 3 depuis 8 mois et j'ai mon BMI qui à passé de légèrement élevé à normal, mais un peu bas à mon avis, je perds un kg par mois!! Et ça commence à m'inquiéter, parce que je perds aussi du muscle. Bizarre aussi pour la graisse genre plus que 5 mm sur le ventre, alors c'est super pour exhiber des abdominaux, mais globalement ça tient plus très chaud.

(4) aussi une petite question avec les prébiotiques onions, topinambourg etc. Pourquois produisent-ils des flatulences ? Ok des bactéries s'en nourrissent, mais c'est pareil pour plein d'autres substances qui ne font pas de flatulences. D'un autre côté j'ai aussi remarqué que les flatulence sont presque toujours présente quand il y a un grand changement de nourriture, pour la majorité des gens prendre 2 ou 3 oignons comme légume, ou des topinambour pour un repas est un gros changement, j'en déduis donc que c'est plus le bouleversement de la flore intestinale qui produit les flatulences que certains types d'aliments particulier, donc en insistant pendant une semaine avec les oignons, il devrait être possible de trouver un équilibre sans flatulences? Correct? Testé ? Espoir l'apport massif de prébiotique que le candida ne digère pas (*1) changerait la flore bactérienne en défaveur du candida.

Depuis que j'ai arrêté le sucre, j'ai trop souvent très faim, et quand j'ai faim en général rien n'est prêt, alors :
- je dois préparer
- puis servir
- puis manger des index glycémiques très lents à digérer !!!

J'ai donc 3 étapes d'attentes qui durent bien 2 ou 3 heures pendant lesquelles je maigris Angry Avant je me servais une grande ovomaltine et tout était réglé en 10 minutes. Donc pour ne pas maigrir avec ce genre de diète il faut préparer et quasi manger avant d'avoir faim, ce qui demande une bonne organisation. Je remarque aussi que j'ai tendance à engouffrer le plus possible pour que ça me tienne à l'estomac au moins 4 heures.

Salutations,
Ca7

(*1) Au sujet du kéfir! Probiotique par excellence, j'ai pi tester son fonctionnement, mais il carbure avec des sucres que le candida digère aussi! Donc il est dans la même niche de l'écosystème intestinal, ce qui est aussi intéressant, mais alors le lactose deviendrait un prébiotique, mais n'en est vraiment pas un! Donc la notion de prébiotique dans le cas du candida devrait s'énoncer non pas "nourriture consommable par les bactéries amies", mais "nourriture consommable par certaines bactéries amies tout en étant pas consommable par le candida", ce qui est évident mais est intéressant à spécifier vu que les sucres aident aussi certains probiotiques.
Répondre
#2
Bonjour Ca7, très intéressant ton témoignage.
Après 2 ans de régime et un bon résultat, je te fais part de mon expérience :
- dès le début du régime, j'ai supprimé les produits qui contiennent beaucoup d'amidon (PDT par exemple) mais pas les hydrates de carbone : j'ai toujours mangé du riz complet qui contient effectivement des sucres lents. Mais ceux-ci ne m'ont jamais posé de problème surtout que je fais régulièrement du sport : on y brûle les sucres, de sorte que je pense que le sport est excellent pour ceux qui sont atteints de candidose. Pour le reste, ce sont surtout les céréales préparées à haute température qu'il faut éviter à mon avis, il suffit de vérifier sur le paquet la quantité d'hydrate de carbone.
- je ne mange plus aucun produit auquel on a ajouté du sucre et avec le temps, le goût change. J'ai essayé de l'aspartane dernièrement, et franchement, je n'ai pas trouvé ça bon. On reprend plaisir à goûter la vraie saveur des produits, c'est aussi le cas avec les légumes cuits à la vapeur agrémentés de quelques épices.
- pour ne pas perdre trop de poids, Max suggère d'utiliser des huiles. C'est une excellente idée. J'en ai maintenant plusieurs qui ne contiennent pas de cholestérol et qui me servent de sauce (huile d'Olive,de tournesol,de maïs et de riz). J'en consomme assez bien tous les jours.
- je n'ai pas d'expérience en prébiotiques, et plus d'infos m'intéressent. Par contre, depuis 2 ans, je prends des probiotiques pour réguler ma flore intestinale, parce que l'absence de flore a été la cause de ma candidose.
-pour la question du repas, tu as tout à fait raison : le fait de ne pas manger de sucre donne l'impression de ne jamais être rassasié, et 2 heures après le repas, on a de nouveau envie de manger. Mon entourage est toujours étonné de ce que j'avale sur une journée sans prendre de poids. J'ai réglé cette question en mangeant beaucoup et en préparant des plats à l'avance que je mets au congélateur. Je mange en fonction de l'horaire sans attendre d'avoir faim, sinon c'est la galère ! En fonction de l'évolution de ton régime, tu peux aussi prévoir des en-cas : par exemple, au congélateur, j'ai des petits gâteaux de riz que j'ai confectionnés moi-même, et que je passe au grille-pains, auxquels j'ajoute un peu de compote de pomme et de quelques framboises, qui viennent aussi du congélateur. Le tout prend 10 minutes de préparation.
Certaines céréales sans gluten coupent bien l'appétit comme l'amarante par exemple. En plus, c'est délicieux.
Le problème est que ce régime prend un temps fou et a tendance à nous isoler socialement. C'est pour moi le plus difficile à gérer.
Bon courage aussi !
Répondre
#3
(05-30-2011, 08:02 AM)Philthai a écrit : très intéressant ton témoignage
Merci, le tien aussi.

(05-30-2011, 08:02 AM)Philthai a écrit : ... Après 2 ans de régime et un bon résultat ...
Ce serait possible d'avoir plus de détails questions symptômes pour décrire le bon résultat ?


De mon côté c'est un peu difficile à dire, je n'ai pas assez de recul, je croyais m'être débarrassé des exémas dans les zones conjuguant humidité et frottement et des douleurs flottantes pas vraiment normales dans les zones soumises à d'importantes contraintes mécaniques (je fais beaucoup de sport), en fait la plante des pieds et un peu l'intérieur d'une main, mais voilà que c'est un peu revenu, apparemment temporairement et je crois que c'est lié au fait d'avoir abusé d'hydrates de carbone lents (évidemment jamais de rapides), genre une casserole (env 1L) de riz complet, plein d'accompagnements et en prime du kéfir avec des flocons d'avoine (je voulais tester une réintroduction du gluten ... c'est raté je ne sais pas si le problème est du au gluten et/ou au volume des accompagnements).

Depuis un certains temps je pousse aussi sur les épices, particulièrement le curcuma et le poivre, résultat des selles beaucoup trop liquides et jaune, pour la couleur je suppose que c'est normal, mais j'ai aussi l'impression que les aliments ne se transforment pas assez entre l'entrée et la sortie, les couleurs sont un peu facilement reconnaissable, mais peut-être est-ce juste parce qu'avant je n'y prêtait pas attention? Je me demandais aussi si une tendance diarrhée due aux épices pouvait être le signe que le candida commence à dégager ? Est-ce que quelqu’un pourrait décrire les symptômes intestinaux d'un "die off" ?

Bon courage à tous!
Ca7
Répondre
#4
Oui, je peux donner les détails sur mes bons résultats, mais c’est un peu long à expliquer et comme chaque cas est particulier, je ne sais pas dans quelle mesure, ce sera utile. Tant pis, je me lance quand même!
Depuis de nombreuses années, mes selles sont liquides. Des crises de psoriasis ont commencé en 1997 et des migraines en 2003. Celles-ci étaient liées à la prise de nourriture et de boissons (au début uniquement la bière, puis le vin rouge, ensuite le fromage, etc…). En 2009, chaque semaine, je devais supprimer un nouveau produit auquel j’étais devenu intolérant. C’était devenu ingérable.
Mi-2009, on me diagnostique une sévère candidose (par les IgG). Régime classique (+ probiotiques), mais insuffisant, et les crises de migraine ont vite repris le dessus (jusqu’à 4 par semaine !). Début 2010, je me constitue un nouveau régime sur base de ce que j’ai trouvé sur internet. Les crises de migraine diminuent sensiblement, mais un début d’anémie apparaît en juin.
Mi-2010, une nutritionniste réadapte mon régime (contenant plus de protéines), et dès novembre, les plaques de psoriasis disparaissent et mes selles deviennent normales. Je me sens mieux, parce que je pense être débarrassé de la candidose.
Mais en février de cette année, les crises reviennent à nouveau ! Je pense qu’elle proviennent des dégâts causés par les candidas aux intestins qui mettront longtemps à se réparer. Je fais alors une analyse des anticorps (IgG) et je découvre que je suis devenu intolérant à 37 produits sans le savoir. Je les supprime de ma consommation et depuis, je n’ai plus aucune crise.
Je pense qu’une candidose intestinale chronique nécessite une approche plurielle :
- elle produit de l’histamine et dans mon cas a aussi réduit la production de Diaminoxidase qui neutralise la surdose d’histamine. Résultat : migraines sévères quand je consommais les produits qui en contiennent (chocolat, saucisses, fromages vieillis, poissons fumés,épinards, etc…)
-les intestins sont devenus poreux et cette porosité subsiste après la disparition des candidas. Ils laissent ainsi passer des aliments mal digérés dans le sang qui produit des anticorps. A la longue, le système immunitaire ne parvient plus à suivre et entraîne des dérèglements de types migraines, psoriasis, et autres… On se sent mal et fatigué. Ces anticorps peuvent être identifiés et dès que ces produits ne sont plus consommés, on se sent revivre !
-le foie doit aussi être soutenu parce qu’il doit filtrer le sang et ne parvient plus à suivre non plus.
Je suis donc actuellement un triple régime qui fonctionne :
1. je continue le régime anticandida (avec une petite exception de temps en temps) pour éviter une rechute
2. j’évite les produits qui contiennent de l’histamine (à quelques uns près, ils sont aussi exclus du régime anticandida)
3. les 37 produits pour lesquels j’ai développé des anticorps sont supprimés, et j’ai établi des menus sur 5 jours pour éviter de manger trop souvent la même chose ce qui entraînerait l’apparition de nouveaux anticorps.
A mon retour en Europe cette année, je verrai avec un médecin dans quelle mesure je peux assouplir ces régimes et avec quelle cadence (parce que c’est quand même lourd !).
Pour info, les médecins ne m’ont aidé que ponctuellement, toute cette démarche est le fruit de recherches personnelles sur internet et d’une observation de mes symptômes.
Mais ceux-ci varient d’une personne à l’autre : par exemple, une de mes amies atteinte de candidose chronique, souffre d’allergies et non d’intolérances. Mais dans tous les cas, la base est l’affaiblissement du système immunitaire, et je pense que c’est par là qu’il faut commencer.
Voilà mon histoire, si elle n’est d’aucune aide, j’autorise Max à l’enlever du forum. A vous de décider !
Répondre
#5
(05-31-2011, 08:15 AM)Philthai a écrit : Voilà mon histoire, si elle n’est d’aucune aide, j’autorise Max à l’enlever du forum. A vous de décider !

Non non, c'est très intéressant!

Autrement vous avez eu des facteurs corrélés éventuellement déclencheurs qui auraient pu affaiblir le système immunitaire, comme une prise d'antibiotiques, une consommation excessive de sucre doublée de grignotage etc. ?

Je me posait aussi la question pour des facteurs affaiblissant moins connus, comme le fait de faire un régime très faible en graisse avec les perte en vitamines A, E et D que cela peut impliquer? Aussi la minimisation du sel qui peut impliquer un manque de iode, et probablement pas mal d'autres chose que l'on s'impose parfois pour se faire du bien avec des connaissances très partielles et qui en définitive nous font du mal! J'ai passé par là! ... et je suis devenu un peu plus prudent dans mes expérimentations, mais la masse d'information à digérer est vraiment énorme! Surtout si l'on veut à la fois une compréhension pratique et fonctionnelle et une compréhension microscopique des phénomènes en jeux pour avoir une meilleure vision d'ensemble.

A propos d'expérimentation, je trouve le concept de nourriture vivante (probiotique, graines germées etc.) passionnant.

Un autre point qui m'inquiète, c'est quand on commence à supprimer complétement certains aliment (là je pense au gluten), on risque peut-être d'y devenir intolérant faute d'habitude? J'ai complètement arrêté le gluten avec apparemment un petit plus général, mais si je recommence (un bol de flocon d'avoine) j'ai l'impression que ça me convient encore moins bien qu'avant! Je suppose qu'une fois remis l'idée est de recommencer très progressivement, parce que le gluten, c'est quand même très embêtant de s'en passer, en cas d'invitations de restaurants etc. Par contre pour éviter d'en cuisiner, pas de problèmes, ce qui devrait permettre une fois remis de garder une grosse marge de sécurité par rapport à une rechute je suppose ???

Répondre
#6
Ma candidose s'est développée à cause de l'absence de flore intestinale qui joue un rôle essentiel dans l'équilibre des intestins. Ce n'est donc pas l'abus d'antibiotiques ni de sucre, dont je n'étais pas un gros consommateur.
Les intolérances restent pour moi un mystère : il est certain que le fait de consommer tous les jours un produit augmente les risques d'intolérances. C'est pourquoi il est recommandé de ne consommer tel légume, telle viande ou tel poisson que tous les 5 jours. Par contre, il y a des produits que je n'ai pas consommé en quantité et il y a longtemps, et pour lesquels je développe encore des anticorps (comme la viande de cerf par exemple, introuvable ici en Thaïlande!). Il est vrai qu'une fois qu'on a développé des anticorps, ils peuvent se manifester durant des années avant de disparaître. Par contre, je n'ai jamais entendu parler d'intolérance par manque d'habitude, c'est plutôt l'inverse.
L'absence de gluten ne me pose pas trop de problèmes : je fais mes pains moi-même (riz, avoine, sarrasin), et je grille les tranches avant de les manger pour qu'ils soient croustillants. Au restaurant ou chez des amis, j'apporte mes pâtes sans gluten sans aucun problème.
Par contre, ta réaction à l'avoine est bizarre parce que cette céréale ne contient pas de gluten. Peut-être es-tu intolérant à l'avoine tout simplement ?
Tant que je ne savais pas que j'avais une candidose, j'ai mangé du gluten en quantité sans avoir de réaction. Il nourrissait le candida à profusion mais ne me faisait aucun autre effet. C'est une des difficultés de cette maladie, certains produits entrainent des réactions qui ne sont pas nécessairement graves pour la santé (une intolérance à l'histamine n'influe pas sur le système immunitaire) et d'autres sont plus insidieux, on en mange en quantité sans ressentir de réaction immédiate, les dégâts se faisant à plus long terme.
Pas évident tout ça !
Répondre
#7
(05-31-2011, 12:53 PM)Philthai a écrit : ... Ma candidose s'est développée à cause de l'absence de flore intestinale ...

Mais pourtant vous deviez bien avoir été "conquise" par une flore bactérienne pendant et juste après votre naissance (en principe la flore vaginale de la mère et le lait maternel *1), et même si ce n'était pas le cas ces questions devraient se ré-équilibrer ou se déclarer durant l'enfance ? C'est pour ça que vous imaginant adulte, je vous vois mal traîner une absence de flore pendant toute l'adolescence sans symptômes pour tout d'un coup déclarer un candida par absence de flore, d'où le fait que j'imagine un point déclencheur, et en fait à ce niveau il y a je suppose des myriades de possibilités, dont le stress, le manque de sommeil, des co-infections etc. ... les cofacteurs peuvent aussi passer largement inaperçu je suppose!

En tout cas on en revient chaque fois à la muqueuse intestinale! Moi qui pensais au début que c'était seulement un problème sur ma langue! En fait personnellement je ressent surtout des symptômes au niveau de la peau (petits boutons rouges) et de la langue (un peu blanche vers l'arrière, mais je brosse chaque jour et ça part assez facilement avec une odeur de champignon!!! Mais ça ne me fait plus mal alors qu'au début je devais brosser beaucoup plus et ça me faisait parfois saigner. *2)


(*1) ça fait d'ailleurs penser que comme d'habitude en cas d'écart par rapport aux voies naturelles (césarienne et lait artificiel) la médecine classique reste superficielle, en tout cas je n'ai jamais entendu parler de probiotiques rajoutés au lait maternel ou de crème spéciale pour les bébé qui n'ont pas été ensemencé par une bonne flore vaginale.

(*2) : l'idée de se brosser la langue à l'air complètement extra-.terrestre en matière de candida, mais personnellement si je peux avoir une langue qui a l'air normale ça m'arrange, et surtout si ça implique de ne pas devoir avaler tout ces candidas et de revenir à un niveau d'abrasion buccale plus proche de ce qui devait exister au paléolithique.

Répondre
#8
Pour entrer dans les détails, j'ai toujours eu un transit trop rapide, et depuis le milieu des années 90, mes selles étaient plus souvent liquides que solides. Elles n'ont fait qu'empirer par la suite. Ma flore intestinale a ainsi progressivement disparu durant les années 2000 mais aucun médecin n'a jamais attiré mon attention sur les conséquences possibles...
En ce qui concerne tes problèmes de peau, sur certains sites, on conseille d'utiliser l'extrait de pépin de pamplemousse directement sur la peau ou sur la langue. Ca vaudrait la peine d'essayer mais il ne faut pas oublier que les champignons ont une fâcheuse tendance à s'adapter et qu'on a intérêt à interrompre régulièrement tout traitement (toutes les 6 semaines par exemple), quitte à le remplacer temporairement par un autre.
Je comprends ton découragement : avec cette maladie, nous devons effectivement gérer une masse d'informations parfois contradictoires, et peu de médecins se donnent la peine de s'investir dans ce domaine. Il ne faut donc pas trop compter sur eux. Par contre, il est important de vérifier si tu n'as pas de carences alimentaires chez un nutritionniste qui pourra le cas échéant, te donner des compléments alimentaires.
En ce qui concerne le foie, chez moi, l'ergydesmodium a été efficace.
Et si tes problèmes de peau proviennent de la candidose, c'est que ton système immunitaire est encore déficient. Il serait peut-être utile de vérifier ta production d'anticorps IgG qui pourrait en être la cause.
Mais attention, je ne suis pas médecin, je n'ai donc pas vraiment de conseil à donner. Je communique ici uniquement mon expérience : c'est en creusant dans toutes les directions que j'ai commencé à m'en sortir mais il m'a fallu 2 ans. Bon courage !
Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Quelques questions sur le régime Elsab 12 3 539 04-30-2021, 07:09 PM
Dernier message: Elsab
  Liens et sources sur les recettes de cuisine anti-candida Julot 2 13 897 04-09-2021, 03:05 PM
Dernier message: Julot
  Vos meilleures recettes anti-candida Max 59 181 148 05-09-2019, 03:48 PM
Dernier message: Julot
  [fractionner] Quelques questions sur le régime Hotaru 1 4 130 06-28-2018, 12:17 PM
Dernier message: Julot
  Regime anti candida et perte de poids Jenl 16 39 503 09-13-2015, 05:38 PM
Dernier message: Jenl

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)