Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Pause dans les traitements?
#1
Bonjour à tous,

Je me pose une question bête, mais mon médecin me préconise de faire une pause de deux mois, tous les deux-trois cycles de traitement afin que le candida ne s'habitue pas à ces même traitements et donc éviter qu'il y devienne résistant.

Or je suis maintenant, régime + alternance de traitement et pause depuis la fin octobre, et mon état ne s’améliore pas.
Si j'ai eu de petites améliorations notamment avec le dépistage d’intolérances alimentaires, la mise en place du créon et suppression dans une certaine mesure des graisses, pour le reste c'est le statu quo... preuve à l'appuie avec ma prise de sang de fin mai, non seulement j'ai toujours un taux de candida trois fois supérieur à la norme, mais en plus celui-ci n'a pas du tout diminué par rapport au premier bilan en octobre...

Je me demande donc ce qui peut bien me manquer dans mon protocole afin de mettre sous contrôle l'infection.
Est-ce que ces pause répétée dans le traitement, ne sont pas plutôt "nocive" permettant à mon candida de reprendre du poil de la bête à ce moment là. Et du coup à chaque reprise de traitement j'ai de nouveaux droit à de magnifiques Herxheimer.... (malgré les soutiens du foie, détox...)

Bref en attendant mes prochains rdv, pour faire le point avec les médecins et naturopathe, je serais ravie d'avoir vos avis et retour d'expérience sur cette question: "faut-il faire une pause dans le traitement régulièrement ou non?"

Merci d'avance
Ophélie

Répondre
#2
Bonjour Ophélie,

Je n'ai pas de réponse malheureusement. Je viens de parcourir ta présentation. Peux-tu y préciser exactement ce que tu manges et ce que tu ne manges pas ?
Répondre
#3
voilà Julot ma présentation est mise à jour, avec ce que je mange et ne mange pas actuellement, ainsi que les traitements

Répondre
#4
Si ça ne semble pas marcher, il me semble (je ne fais que des hypothèses) que soit il y a une combinaison de problèmes de santé, soit que le traitement n'est pas adapté, soit que le régime alimentaire n'est pas adéquat. Sur les problèmes combinés de santé, c'est à ton thérapeute à voir. Sur le second, ne connaissant pas tes produits, je ne peux que te renvoyer au blog de max et au forum "j'ai une candidose, que dois-je faire ?". A propos de l’alimentation, tu consommes des pdt et de la patate douce, toutes deux riches en amidons donc en sucres. Pour les fruits, je te renvoie à ce post particulièrement au premier message et à sa pièce jointe.
Répondre
#5
Merci de ces conseils Julot,

Pour mes traitements voici la composition des trois produits que j'alterne.

Cela fait des mois que j'épluche le forum, et que je lis les livres sur le sujet, notamment celui Dr Besson et de Valerio Pignatta (ainsi que celui du dr Mussi sur les intolérances alimentaires etc...)  
Et si je devais n'en retirer qu'une chose, c'est que le traitement, tout comme le régime, n'est pas unique mais doit être adapté aux patients, sur un cas complexe comme la candidose il n'y a pas qu'une recette miraculeuse, mais il s'agit bien de réussir à reconstruire un équilibre qui est propre à chacun. 

Comme expliqué dans mon post de présentation, j'ai déjà une alimentation très restreinte due à mes intolérances alimentaires et à l'histamine. Les patates et patates douces ont été réintroduites après le régime strict, à la fois sur les conseils de l'immunonutritionniste (qui a mis en évidence ma candidose) et de la naturopathe qui me suivent, à cause de mon très faible poids et des malaises quotidien. Cependant je n'en consomme pas tous les jours et uniquement en petite quantité, toujours mélangées à des légumes. Idem pour les fruits.

Ce n'est pas contre toi personnellement Julot, mais comme beaucoup ici je suis épuisée par les régimes et traitements, et je trouve ça fatiguant de se sentir en plus constamment jugée sur l'alimentation (ou les protocoles) que nous avons mis en place, bien souvent suite à un long parcours et beaucoup de réflexion. Pour certains d'entre nous, nous ne devons pas nous battre uniquement contre la candidose, et malheureusement entre deux maux, nous sommes souvent contraint de faire des choix.
 
Pour ma part je pense que je m'investis à fond dans ma guérison, je ne me contente pas de lire en diagonale deux articles sur le net et de jouer aux apprentis sorciers et si je viens ici sur le forum justement afin de pouvoir poser des questions (parfois bête), m'interroger et remettre en question..., bref tout simplement pour réfléchir afin de pouvoir préparer au mieux mes rendez-vous avec le médecin immunonutritionniste.

Répondre
#6
Bonsoir Ophélie,

Ma modeste contribution : je dirais que le régime doit être poursuivi, affiné et adapté avec le temps. On peut tester de temps en temps de réintroduire des choses ou d'en supprimer d'autres, mais je ne te conseillerais surtout pas de revenir à une alimentation occidentale classique à base de gluten et de lactose, tout ça pour que le Candida ne s'y habitue pas. Tu pourrais en revanche tenter d'élargir un peu ton régime, avec l'accord des thérapeutes qui t'accompagnent si nécessaire, de façon à le rendre plus supportable - tant que tu ne déclenches pas de symptômes gênants.

Quant aux traitements, je pense que c'est une bonne idée d'arrêter un peu, pour voir, surtout si tu en as marre. Pour voir la différence que ça te fait quand tu arrêtes, et peut être pour essayer un autre traitement à la fin de ta pause ! Je ne conçois pas le Candida en embuscade qui n'attende que ça pour proliférer.

Ça n'est pas choquant de faire des pauses dans des traitements (à part pour les antibios, ne faites pas ce type d'erreur, merci Smile ). Les homéopathes le font tout le temps finalement, en prescrivant des traitements de fond pour une saison, ou un changement de saison. C'est certes un peu différent, puisque tes traitements sont clairement antifongiques, mais tu traites aussi le terrain.

Qu'en dis-tu ?
Max
Répondre
#7
Bonjour Ophélie,

Je découvre seulement votre questionnement et vos mises à jour sur votre présentation (je suis une grande dilettante désormais ici Blush ) et, par là même, votre découragement. Comme j'ai un tempérament légèrement "Sauveur" (selon la définition de l'analyse transactionnelle Angel ), je suis tentée de partager avec vous quelques tuyaux -à prendre ou à laisser selon votre ressenti évidemment- et à donner ma propre opinion sur votre question, tant vous traversez des situations proches des miennes et ce bien que votre maladie génétique soit bien différente de la(es) mienne(s).

1/ Vous avez raison de vouloir lâcher du lest. Vous n'êtes pas une candidique de circonstance. Il faut vivre aussi et si, à l'instar de Max, je pense qu'il serait idiot de retrouver une alimentation industrielle (c'est de la malbouffe qui n'apporte aucun plaisir à long terme ; alors que l'art culinaire des petits légumes et du bio est aussi un art de vivre), je pense que des écarts sans culpabilités, parce que vous êtes heureuse avec quelqu'un qui mange différemment de vous et que vous voulez un temps de partage sans vous compliquer la vie, vous apporteront moins de candida et de douleurs que de la frustration au long court. Respectez simplement les exclusions nécessitées par vos allergies (et encore sont-ce vraiment des allergies ou seulement des réactions allergiques, extrêmement violentes au demeurant, motivées par un état général défaillant comme c'était le cas pour moi ; à voir...). Pour le reste, le régime Kousmine, moins contraignant que le régime anti-candida et qui m'a davantage permis davantage de sortir du cercle vicieux sans aucun die off ni fatigue, me parait plus adapté en cas de maladie au long court. C'est là mon premier conseil.

2/ Quelques produits ont littéralement changé ma vie et certains de mes symptômes (sueurs violentes, répétées et soudaines, asthénie, moments de déprime dans les grands moments de douleur et douleurs diverses et nombreuses : articulaires, musculaires, tendineuses surtout + foie, estomac et intestins) :
- la supplémentation de vitamine D3, 8 mois sur 12 (de très gros résultats sur les myalgies et douleurs articulaires et vertébrales, moins sur les tendinites par contre)
- les cures de MSM (les douleurs -toutes !-, l'énergie, la déprime, les sueurs)
- le Maca (extraordinaire contre l'asthénie et pour la force physique, formidable aussi sur les sueurs parce que soutient et travaille pour la thyroïde, défaillante chez moi en raison d'une Hashimoto)
- et enfin tous les jours, dans mes jus de légumes et fruits maison (qui à eux seuls sont déjà de grands pourvoyeurs d'énergie et d'entrain si légumes verts + que fruits dans le mélange), du jus d'herbe de blé ou d'orge, en poudre parce que plus pratique et souvent moins cher sous cette forme (à noter qu'il n'y a pas de gluten du tout dans le jus d'herbe à la différence de la graine).

3/ Pour finir, je moisissais tellement (mains pieds, dos, oreilles, intestins, œsophage, vessie, que j'ai été (enfin) mise sous triflucan il y a trois mois (et pour cinq mois encore à doses plus espacées) bien que j'ai été hospitalisée il y a quelques années suite à un simple traitement de fungizone : eh bien ! je revis ! Big Grin  Plus de réveils intempestifs la nuit pour grattages frénétiques divers et envies pressantes fictives + soulagement radical de mon système immunitaire (effet plus efficace que les perfusions d'immunoglobulines mensuelles en terme de quotidien, difficile à décrire mais complètement généralisé). Je pense qu'il y a deux-trois ans, si le fungizone m'a provoqué un die off d'une violence inouïe, c'est que je n'étais visiblement pas prête (de nombreux parasites intestinaux et hépatiques réagissaient et j'ai dû traiter les parasites, longuement, reprendre des forces, avant de pouvoir ré-envisager le moindre antifongique, y compris naturel). Alors, ce qui ne marche pas maintenant sera peut-être efficace et plus pertinent une autre fois. Vous reprendrez du triflucan quand vous aurez remonté un peu tout le reste de votre résistance...

N'hésitez pas, Ophélie, à me joindre sur mél privé si vous souhaitez que je me manifeste sur un de vos posts, précise mes conseils, reçoive vos objections : je ne suis pas très régulière ici mais en tout cas une grande fidèle. Vous pourrez toujours compter sur moi pour vous donner un avis, un conseil, et être pleinement d'accord pour que vous ne les suiviez pas. Wink J'adore la confrontation des points de vue.  Tongue

Je vous souhaite plein de bonnes choses, à commencer par des vacances et quelques moments de plaisir familiaux et/ou amicaux de circonstance.  

Amicalement,

Lola
Répondre
#8
Merci à vous deux Max et Lola,

J'en profite pour vous faire un petit compte rendu également ici cela pourra servir de témoignage pour les prochains qui se posent des questions sur le rythme du traitement.

Donc début juillet après presque deux mois de pause, reprise du traitement candida via les pack biophénix.
Mon organisme était dans un tel état d'affaiblissement que j'ai de nouveau fait de très grosses réactions dont vous connaissez le cortège de symptômes. (j'ai vraiment l'impression que les réactions étaient de plus en plus violentes à chaque reprise de traitement).

J'ai refais donc le point avec la naturopathe et l'on a décidé de changer d'approche.
On fait donc une vraie pause dans le traitement candida (ce qui ne veut pas dire pause de régime hein), pour essayer de me requinquer un peu avant de ré-attaquer une phase de traitement lorsque mon organisme sera prêt à le supporter.
On se concentre donc en ce moment, principalement sur la perméabilité, la malabsoption, et l'équilibre de la flore intestinale... sur l'équilibre immunitaire et sur l'ensemble en générale.

Reprise donc de la Lglutamine, c'est vraiment l'une des choses qui me fait le plus de bien, avec le créon.
J'ai aussi des mélanges d'extraits de plantes à boire matin et soir toujours pour aider la réparation intestinal.
J'ai changé de vitamine D, je la prends désormais sous forme huileuse (grâce au créon je la supporte désormais) et là miracle en à peine un mois, j'ai déjà plus d'énergie et de vitalité. Bon j'ai toujours un périmètre de sortie restreint due à ma tachycardie et mes malaises, mais j'arrive à sortir un peu tout les jours et surtout à m’asseoir à mon bureau pour peindre. Résultat ça fait un bien fou au morale!
Plus de l'aloé vera à boire et une grosse consommation de légumes verts pour éviter que ne réapparaissent les parasites (vu que le dernier traitement a eu l'air de bien fonctionner, plus de sensation que ça grouille à l'intérieur, plus de démangeaison etc...) et dès que mes intestins seront un peu moins réactifs, on passera aux jus crus vert.

Étonnamment la pause de traitement se passe mieux que les autres fois.
J'ai certes des petites crises de diarrhée par ci par là, mais pas de grosse rechute de type envie de sucre à gogo,nervosité, déprime etc...
Il faut dire que nous restons très attentif au moindre signe, je suis toujours sans gluten, lactose et oeuf...+ évictions des intolérances alimentaires, et si une crise qui se manifeste après un jour où nous avons été un peu trop cool sur le régime, je repasse à un régime strict les jours suivant.
J'arrive donc peu à peu à voir quel quantité et type d'aliments je peux supporter.

Bref en ce moment nous abordons donc la candidose et tout le reste comme un équilibre à atteindre pour vivre au mieux avec, mais nous arrêtons la chasse au grand méchant loup. Du coup avec toutes les petites choses mises en place ici et là, j'ai non seulement l'impression de récupérer un peu d’énergie, ce qui fait plaisir; mais également la sensation de reprendre un peu de contrôle sur la situation.
Et ça change tout!

Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Liens et sources sur les traitements anti-fongiques Julot 0 5 096 06-29-2014, 03:07 PM
Dernier message: Julot

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)