Note de ce sujet :
  • Moyenne : 1 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
candida lusitaniae
#21
ok merci à toi
Répondre
#22
Salut Switch75,

Comme je ne connais pas perso candida lusitaniae, j'aimerais que tu prennes ce que j'écris ci-après avec prudence !

Il y a peut-être des différences dans les infections selon les souches de candidas. Je vais donner mon avis comme si une infection de lusitaniae était identique à celle de albicans.

Sur la candidose aigüe et chronique, vois ce message

Je vais te donner mon expérience. Le seul et unique symptôme que j'aie eu était le prurit anal. Coup de bol, mon toubib était Besson qui l'a immédiatement identifiée par une analyse faite dans son cabinet. Pourtant, la candidose était générale, mais d'autres symptômes n'ont pas eu le temps de s'exprimer ! Il n'empêche que cette phase aigüe soignée, il me restait une candidose chronique. Et comme je l’ignorais après avoir été soigné, j'ai recommencé à consommer du sucre et bingo, candidose aigüe ! Je recommence un traitement avec régime. Depuis, plus aucun symptôme, Dieu merci. Ce qui montre bien que j'avais une candidose chronique.

Le questionnaire est fait pour déceler la candidose aigüe et non chronique. En remplissant le questionnaire Besson aujourd'hui, j'ai un nombre de points très bas.

Le fait que tu aies mangé je ne sais quoi avec apparition de démangeaisons de la peau et l’antibiothérapie confirmerait la candidose chronique. Surtout l'explosion des symptômes.

A propos d'antibiothérapie, les antibiotiques sont une des causes essentielles de la candidose. Tu peux regarder ce message qui te fournira des heures de lecture si tu le souhaites.

Je partage l'avis de Candy qui dit qu'il vaut mieux combattre efficacement. Mais à toi de faire tes essais.

Reviens avec tes interrogations si tu le souhaites. Et bonne chance.
Je ne suis pas thérapeute !
Répondre
#23
Mais juste une chose : lorsque j'avais utilisé la 1ere fois le fluconazole, je voyais bien que mon candida y développait une résistance, les démangeaisons persistaient même après 5j d'utilisation sur 10j de traitement.
Du coup, je suis passé au voriconazole 10j plus tard qui a été plus radical. 
Et je mangeais du sucre (glace, bonbon, pain au chocolat, gateau....) en veux tu en voilà sous voriconazole, à en tomber par terre, et je n'avais aucune réaction de démangeaison ou quoi que ce soit.
Comme mon traitement de voriconazole s'est terminé jeudi dernier (1 semaine à peu près), j'ai décidé de reprendre du fluconazole avec dépit (il me restait quelques boites) car mon médecin traitant ne voulait plus me fournir de voriconazole!! J'avais en fait juste besoin d'un traitement d'un mois pour éradiquer la souche car avec 10j de traitement sous voriconazole (la 1ere fois), j'ai eu droit à une récidive 10j plus tard!

Ca n'empeche en rien de rester sensible à ton discours sur les problèmes de chronicité, sait-on jamais. Je vais pas m'amuser à faire l'autruche... Mais comment le savoir, là est le problème?

Petite info au passage : les effets secondaires du fluconazole et du voriconazole m'occasionnent aussi des démangeaisons. C'est vraiment un casse tête  Confused On utilise des antifongiques chimiques pour soigner des démangeaisons anales et cutanées, et en effets secondaires on se farcit des démangeaisons cutanées, va comprendre Charles!  Dodgy 

Pour les essais dont tu parles, oui effectivement. Mais j'ai peur, à force d'essayer à tâton, de développer des résistances et de me retrouver dans une vraie impasse thérapeutique, truc de fou.

Du coup je vais essayer le protocole de Candy, je lui ai laissé un message sur son topic consacré.

Mon traitement au fluconazole va se terminer dimanche, dois je continuer ou arrêter ce traitement? bon, je suppose que tu vas me dire d'arrêter puisque l'antibiothérapie est la 1ere cause de candidose. Mais je demande au cas où  Blush

ps : je vais re jeûner demain. J'essayerai de manger le même repas que lundi pour voir si les mêmes symptômes revenaient...
Répondre
#24
A la lecture des liens que tu as posté, j'ai une question concernant les dégats irreversibles du mycélium sur notre immunité.

Y a t il un examen pour savoir si notre immunité a été compromise par un mycélium?
merci
Répondre
#25
Une citation du Dr Besson sur les antifongique chimiques ("Je me sens mal, mais je ne sais pas pourquoi, la candidose chronique, une maladie méconnue", édition 2011, p 81-82 :

"L’emploi de médicaments fongicides, dont la prescription est un réflexe classique lorsqu'on suspecte une mycose, n'est pas sans inconvénients. Tout d'abord, si elle peut aider momentanément à soulager le symptôme, elle ne résout pas le problème de fond. Le réservoir de germes étant le tube digestif, le médicament antifongique tuera un certain nombre de champignons pendant son passage dans ce tube digestif, abaissant ainsi leur nombre.
 
Si on peut obtenir un succès certain en prescrivant pendant dix jours un antibiotique lors d'une infection bactérienne, il n'en est pas de même lorsqu'il s'agit d'une mycose, pour laquelle la prescription d'un antifongique devrait être beaucoup plus longue. On se trouve ici dans un domaine qui se situe, sur le plan thérapeutique, entre les germes dits banals nécessitant une antibiothérapie courte, et la tuberculose, nécessitant une chimiothérapie de longue durée. Mais là n'est pas le principal problème de la prescription d'un antifongique chimique pendant une trop courte période. Celui-ci n'ayant qu'un effet de surface, il génère de la part du candida la formation rapide de micro-foyers fongiques, enkystés dans la paroi intestinale, qui peuvent ainsi résister à l'attaque chimique. Ces foyers restent actifs sur le plan toxique et se réveilleront plus tard en essaimant de nouveau dans le tube digestif, expliquant les récidives pratiquement constantes après ce type de traitement.
 
En voulant détruire les champignons, cette pratique tendra à chroniciser la pathologie. Ainsi, le traitement de la candidose n'est pas une affaire de symptôme, mais de terrain. Or, le terrain ne peut être modifié par des médicaments chimiques. "
Je ne suis pas thérapeute !
Répondre
#26
ok, sinon peux tu répondre à la question qui est juste au dessus de ton dernier message stp.
merci
Répondre
#27
Je ne pense pas que tu sois concerné Switch, le sujet qui t'inquiète touche les personnes extrêmement infectées et aux défenses immunitaires défaillantes (sida, chimio, etc) ; pas les "petites"candidoses toutes mignonnes comme nous. Tongue
Répondre
#28
lis ça tu vas comprendre, si ce n'est déjà fait : https://candida-albicans.fr/forum/showth...p?tid=1032
Répondre
#29
(04-19-2017, 10:11 PM)Switch75 a écrit : ok, sinon peux tu répondre à la question qui est juste au dessus de ton dernier message stp.
merci

Je n'ai jamais rien lu de tel. Mais d'autres avis sont les bienvenus.
Je ne suis pas thérapeute !
Répondre
#30
(04-19-2017, 10:39 PM)Candy a écrit : Je ne pense pas que tu sois concerné Switch, le sujet qui t'inquiète touche les personnes extrêmement infectées et aux défenses immunitaires défaillantes (sida, chimio, etc) ; pas les "petites"candidoses toutes mignonnes comme nous. Tongue

J'ai eu une candidose toute "mignonne" comme tu dis, et elle est chronique. Par contre, il ne faut généraliser ni dans un cas ni dans l'autre. De toute façon, une fois la candidose soignée, Switch verra bien si il y a récidive ou non.
Je ne suis pas thérapeute !
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)