Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Mon temoignage
#1
Rainbow 
Bonsoir a tous!
Je vais donc essayer de me présenter au travers de mon parcours.

J'ai 55ans et Il semble que finalement j'ai toujours eu plus ou moins de candida.
D'abord a la puberté, j'ai commencé à grossir, alors que jusque la j'etais plutôt chétive, je n'aimais ni la viande ni les légumes ni les fruits il ne restait plus que les féculents avec une nette préférence pour les pâtes, ce qui a constitué l'essentiel de mon alimentation durant de nombreuses années...

À force de régimes à répétition le système dit du "yoyo" s'est mis en place c'est a dire que chaque fois que je faisais un régime, certes je maigrissais, mais je reprenais chaque fois plus de kg que je n'en avais perdu. Pour en arriver après mon divorce et une grave dépression à un poids de 162kg!

La dépression aidant je m'enfermais au sens propre et figure, et j'étais en train de mourir, lentement mais sûrement, avec un 23/11 de tension, notamment.
A l'époque je pouvais manger un kg de pâtes avec moult fromage et beurre bien entendu, en une soirée, vous dire combien je me sentais mal après n'est pas peu dire! Le candida était à son affaire!!! Je passe sur les détails de ces huit années de souffrances que chacun peut bien imaginer...bien sur pas question de pouvoir travailler RMI etc.

mais les miracles existent et je veux ici en témoigner espérant redonner l'espoir à ceux qui n'en ont plus comme je n'en avais plus à l'époque, étant même dans l'incapacite ne serais-ce de rêver ou d'imaginer un autre devenir que la mort que je n'avais même pas la force de me donner plus directement.

J'avais cependant entrepris une thérapie et mon psy attendant le sursaut salvateur et ne voyant rien venir me dit un jour que la, ça suffisait et que s'il n'intervenait pas c'était non assistance à personne en danger de mort, et que je sois d'accord ou pas il voulait que j'aille faire un séjour en clinique, ce que jusque la j'avais refusé.

Ce fut pour moi un tournant dans ma vie ou je repartais à zéro pour ainsi dire,puisque je ne devais plus revenir habiter la maison que je quittais, que mon fils abandonnait ses études à 3 mois du bac alors qu'il avait beaucoup de points d'avance et qu'il voulait vivre sa vie.
la veille de l'hospitalisation on me volait dans ma voiture ma valise et je n'avais plus que ce que j'avais sur le dos, de plus j'avais aussi perdu mes lunettes et ma montre!
Je n'avais plus rien a perdre, plus rien a défendre, et tout ce qui m'arrivait alors était
Cadeau, puisque je n'avais plus rien ni famille, ni foyer etc...

Au paravant mon psy m'avait dis pour me redonner espoir et courage que je pourrais peut-etre rencontrer quelqu'un, moi lucide malgré tout je ne pouvais y croire, j'avais déjà près de 46 ans, j'étais depressive, obèse, au RMI, que pouvais-je offrir...?de plus souffrant dApnee du sommeil j'avais un appareil respiratoire pour la nuit, et que j'ai toujours d'ailleurs m'y étant trop habituée pour le quitter, comme tue- l'amour il n'y a pas mieux! DarkVador en personne!

Et c'est pourtant la que j'ai rencontre mon compagnon qui a su voir autre chose que ce que voyait ses yeux...
Ce ne fut pas facile pour lui car je ne pouvais pas croire que l'on puisse m'aimer, et il lui fallut beaucoup de patience et d'amour pour vaincre la forteresse! Il faut dire que j'ai 13 ans de plus que lui, qu'il est issu d'un milieu social bien plus élevé que le mien et d'origine aristocratique pour couronner le tout, alors vous voudrez bien croire comme il était difficile pour moi d'y croire!

Ça n'a pas été toujours été facile pour nous, lui aussi dépressif, nous nous sommes sauvé l'un, l'autre et notre amour à fait le reste...

J'ai continue à faire le yoyo, puis je me suis faite opérée, j'ai subis une gastro plastie. Qui dans un premier temps m'a fait bien maigrir, mais avoir un petit estomac n'empêche pas le Nutella et autres du même genre....

Quoiqu'il en soit et pour en revenir au candida, c'est à l'automne dernier que tout s'est précipité, lors d'un voyage j'ai du être hospitalisée d'urgence à Berlin, ou je suis restée 8 jours à subir des examens, je faisais une occlusion due à une marisque enflammée, c'est à dire une hémorroïde interne atrophiée qui s'était enflammée, ils ont quand même suspecte un cancer, d'où les examens, mais à la suite d'une erreur j'ai du faire deux fois la préparation à la côlonoscopie, , avec en tout 6l de chlorure de magnésium à ingurgiter! Autant dire que ça m'a lave les intestins! Quelle aubaine pour le candida!, de retour en France je me fais opérer début décembre des hémorroïdes, il était temps! Après des dizaines d'années à en souffrir.
Et la, réaction violente aux médicaments, à la nourriture.

Comme je le disais dans un autre post, durant ces hospitalisations, et par la suite aussi, j'ai eu l'occasion de me remettre en question, d'analyser ce qui m'arrivait, mais je dois dire que les premiers temps je fus totalement paniquée!!!
Ne sachant pas comment me soigner, ni me nourrir, car étant devenue hyper réactive à tout ce que j'ingurgitais je ne savais plus quoi faire, pour agrémenter le tout une réaction au myolastan me plongeait dans une dépression aussi rapide que violente, avec perte de mémoire, confusion mentale, etc.... On l'a mis sur le compte du myolastan, mais après tout c'est peut- être le candida?

Je passe sur les problèmes de transits, pas facile quand on vient de subir cette opération et que l'on souffre de constipation chronique, que choisir, prendre des laxatifs qui réveillent le candidas?

Je ne vous dis pas la lumière d'espoir et le soulagement lorsque j'ai eu accès à ce site! Merci à tous ceux qui le font vivre, merci à Max pour son implication

Enfin, aujourd'hui d'hui ça va mieux, la cicatrisation est en bonne voie et je ne passe plus toute ma journée sous la douche! Il y a en core quelques inflammations qui me rappellent à l'ordre quand je mange quelque chose qui ne convient pas, sans compter les anciens symptômes avec lesquels j'avais appris à vivre, depuis de si longues années, comme le prurit à l'Aisne, un eczéma purulent à l'oreille, etc..

Aujourd'hui j'essaie de positiver, de toute façon je n'ai pas le choix, soit je positive, soit je m'inscris dans le rôle de victime, ce que j'ai fait de trop longues années, or, j'ai décidée d'être heureuse!, et bien qu'il m'en coûte parfois de maintenir cette décision , c'est un choix pratiquement de chaque instant, eh bien je persévère sachant que si je tombe j'ai la possibilité de me relever( je dis ça maintenant, mais quand je suis plutôt du côté sombre, c'est une tout autre histoire...)

Ce que je disais dans l'autre post pour ceux qui ne l'aurait pas lu c'est que le candidas m'a permis de me remettre en question, me permet d'écouter ce que me dis mon corps et d'avoir une hygiène de vie bien meilleure, un peu forcée, certes, mais finalement je m'y retrouve, car en changeant d'alimentation, en pratiquant de l'exercice physique, je suis bien plus en accord avec moi-même, j'espère seulement que ça restera des acquis. Et puis si l'on est ce que l'on mange je constate en effet que je suis en train de changer intérieurement
En prenant comme exemple la seule prise de conscience que ce qui se passait dans mon corps était lié à mon fonctionnement, j'explique:
Il y a peu je me suis interrogée sur la porosité des intestins, (on dit le côlon le deuxième cerveau) et je me suis rendue compte que mes problèmes relationnels, étaient tout à fait identiques à ce qui se passait à l'intérieur: pas de barrière, pas de protection. Il y a longtemps une thérapeute m'a dis que j'étais une poubelle terme assez choquant, je l'admeds, mais qui dit bien ce qu'il veut dire, c'est à dire que j'ai tendance à absorber, comme une éponge la toxicité des autres, ce n'est pas de leur faute, mais ça fait partie de ma structure de base, et j'ai du mal à m'en protéger, ce qui expliquerait en partie les problèmes de poids puisque le poids est aussi une forme de protection physique vis à vis de l'extérieur. J' ai toujours fais passer l'autre avant moi, cherchant toujours ce qui pourait lui faire plaisir meme a mon detriment, et c'est loin d'être de la sainteté! Tout ca pour me faire aimer! Ça m'a pourrit la vie et mon relationnel, alors que l'autre au départ ne demandait rien, après bien sur,quand le pli est pris, c'est plus difficile....

Quoiqu'il soit bien tôt pour faire un bilan définitif, à présent j'ai perdu plus de la moitié du poids maximum atteint, j'ai perdu en tout 89kg, en plusieurs années bien sur, 10 ans , et les derniers kg que je viens de perdre me donnent une bonne sensation de mon corps, malgré la fatigue, de ce côté-la il y a encore du travail! mais j'ai bon espoir...

Je vais m'arrêter la, en espérant que mon témoignage redonnera espoir et courage à ceux qui l'ont perdu

Zeze




Répondre
#2
Hello zézé,

Je viens de finir de lire ton témoignage, qui m'a beaucoup touché.
Je n'ai pas grand chose à ajouter, si ce n'est que manger des aliments qui contribuent à la croissance du Candida contribue à nous enfermer dans une spirale de dépression (due aux toxines)-ce qui nous pousse à manger encore plus de ces aliments, d'autant que le Candida nous y pousse en produisant certaines toxines, et que ces aliments se transforment en opiacées en passant par les porosités intestinales.

Bref, tout ça n'est pas facile à gérer...

A ta guérison, et à bientôt sur le forum.

Max
Répondre
#3
Merci Max .
Répondre
#4
Oui, drôlement émouvant ce témoignage ! J'espère que tu n'en es qu'au début d'une grande guérison globale et stable. Tout mon coeur est avec toi.
Répondre
#5
Vos deux messages m'émeuvent infiniment..., tellement que je n'ai pas pu répondre autre chose que merci à Max. Pourquoi? Parceque quand on est au stade de poids ou j'ai été, et sans doute pas besoin d'en arriver la pour ressentir un profond dégoût de soi même, une très grande culpabilité, j'ai passe sur bien des aspects de ma vie , à ce moment-la, ne désirant pas plonger dans le pathétique...., Imais je me souviens encore des regards, des moqueries, des réflexions genre "grosse baleine" et autres gentillesses, je n'arrivais pas a croire que j'avais bien entendu, ou qu'elles m'etaient adressées, ce n'est que par la réaction violente (que j'avais du mal à calmer) de mon fils ou de mon compagnon quand ils étaient présents, que je devais me rendre à l'évidence...
Je ne peux pas en vouloir à ces gens, je les comprends, je me sentais moi même monstrueuse... Mais je n'arrivais pas a croire à un tel manque d'empathie face à une souffrance qui moi, me semble évidente?

Alors, quand Max, par ses explications pudiques enleve un tant soit peu de cette culpabilité, de ce dégoût, faisant montre ainsi de sa compassion, pas seulement envers moi, mais aussi pour tous ceux qui auraient le meme probleme. Et la tienne aussi Lola Fleurie, si touchante et chaleureuse! eh bien les larmes montent à mes yeux...
je vous en remercie et vous rends grace de cette qualité de personne, que vous avez su cultiver...HeartHeart
Zeze


Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Témoignage Laetitia 6 22 966 07-30-2014, 03:21 PM
Dernier message: jaja
  Témoignage de rageagainstcandida rageagainstcandida 1 10 731 07-02-2012, 05:15 PM
Dernier message: Max

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)