Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
sorties et vie sociale...
#21
(01-11-2015, 10:35 PM)Dine a écrit : Dans tous les cas, je n'ai rien à l'apéro, ni au dessert.

Pour l'apéro, tu pourrais emporter des olives, des tomates cherry ou des crackers salés sans gluten (ça existe dans les magasins spécialisés). Pour le dessert, par exemple, pommes, poires, cerises, et petites baies (fraises, framboises, myrtilles, mûres,...). Et tu peux jeter un coup d’œil à ces recettes.
Répondre
#22
Oui, bien sur ! C'est ce que je ferai la prochaine fois... Mais ça implique d'amener ses propres aliments pour ne pas imposer les menus. C'est parfois délicat à faire passer chez les gens que je ne connais pas très bien :p
Répondre
#23
Ici c'est tout récent ce régime candida alors je n'ai pas assez de recul... Mais mes amis sont réceptifs..
Samedi soir, j'ai une soirée, je vais prendre le pain que j'ai fait maison sans gluten sans levure sans lait d'origine animale pour composer les sandwichs qu'ils vont se faire et puis le reste je ferai attention et parfois des exceptions Confused (par exemple le cheesecake au saint Moret aie aie ça va être dur de résister Sad). Je prendrais également mes noix de cajou bio pour l'apéro.
Au restaurant je prends toujours des légumes verts, une viande ou un poisson. Et en boisson, de l'eau. Mais je pensais pas au jus de tomate ou à l'eau citronnée!
Mon médecin m'a fortement conseillé de boire de la Salvetat toute la journée. et ça me fait du bien.
Répondre
#24
Cette semaine, j'ai été en vadrouille à plusieurs reprises et j'ai pris l'habitude de prendre mes aliments 'passe-partout' avec : un bloc de fromage, des carottes, des biscottes de pain des fleurs, une pomme, des galettes de riz/maïs, du chocolat 86%. Comme ça, je compose avec ce qu'il y a sur place, je complète ou je me régale avec mes propres aliments !

J'évite encore le restaurant pour le moment, c'est encore fort délicat pour moi, même en choisissant des menus 'traditionnels et sans surprise'.
Répondre
#25
Ma vie sociale, j'en ai plus, comme ça c'est réglé.
J'ai testé il y a quelques mois un resto, j'ai pris simple : salade verte  et saumon fumé (humm de l'anti poux, du colorant et des antibiotiques, peut-être bien qu'il était nourri avec de la farine de poisson) J'ai bien demandé qu'ils me mettent pas de sauce vinaigrette et qu'on m'apporte à la place de l'huile et du vinaigre. Et bien sur le serveur est venu avec l'assiette ensemencée d'une vinaigrette blanche et j'ai du attendre longtemps avant d'avoir un vinaigre "suspect" et j'attends encore l'huile. Finalement, on a payé 12 euros le truc.

Quand j'avais des relations sociales, d'abord on me plaignait et ensuite on me disait que je suis chiante en rigolant pour mieux faire passer le message. Les fois où j'ai essayé de faire goûter des produits que je mange régulièrement, on me dit que soit c'est bon mais la personne ne se ressert pas ou bien c'est du "dégueulasse".

Avec ma famille ça a pris du temps et c'est pas totalement gagné et j'entends encore sur des aliments où j'ai des allergies mais dont j'aime le goût et que j'aimerais bien manger "ah c'est vrai tu n'aimes pas ça", vous imaginez pas à quel point ça m'énerve. Ensuite ce sont les critiques sur mon aspect physique et mon manque de vitalité, comme si j'avais choisi de mettre dans cet état là. Et si jamais je leur parle de pollution, de vaccins, de micro onde, d'alimentation saine, ils me regardent comme si j'étais folle.
Et ce sont des personnes qui sont en surpoids qui me font la morale, des personnes qui au moindre rhume se gavent de médoc et courent chez leur médecin ou pire des fumeurs ou encore des consommateurs McDO.

Ils se rendent pas compte de la chance qu'ils ont de pouvoir croquer dans une pomme ou tout autre fruit que je ne peux pas manger sans avoir la bouche et les boyaux en feu ou même la chance d'avoir une nuit de sommeil réparatrice sans douleurs et nausées. De se traîner et se forcer pour faire la moindre activité.
Ils épuisent leur capital santé et j'ai beau les prévenir, personne ne m'écoute ou alors ils portent mes connaissances et expériences en dérision. Mais comment leur en vouloir quand ils ont  une personne devant eux qui a une alimentation saine, ne se maquille pas, utilise des cosmétiques les plus naturelles possibles et qui malgré tout ça ressemble à une loque...

Désolée pour ce monologue, j'ai vraiment pas le moral ce soir...
Répondre
#26
Y'en a aussi qui ont peur d'avoir ce que tu as, par exemple certains de mes proches (du genre avec qui on partage une brosse à dent) ont commencé à ne plus toucher à aucune de mes affaires, à ne plus boire ou manger avec de la vaisselle que j'ai touché et etc. Je me demande même s'ils n'avaient pas peur d'entrer en contact avec moi. Certains n'ont jamais rappeler après l'annonce de ma maladie, et d'autre m'ont supprimé quand ils ont sû que je ne boirais plus......

La stupidité humaine est accablante, et selon moi, la première cause de mortalité au monde !
La seule chose a faire et de transformer cette souffrance en force pour nous aider a combattre !
Puis il faut se dire que dans 10ans, quand les premier mouront d'une crise cardiaque, ils s,'en mordrons les doigts de t'avoir traiter de la sorte et remperons a tes pieds pour que tu leur apprennent comment tu fais pour t'en sortir aussi bien Wink

Lilice, tu as quand même une ou ds personnes sur qui compter ?
Répondre
#27
Harley, je ne suis pas dans le premier cas de figure que tu notes car je n'ai pas parlé de ma candidose à ma famille. D'abord ils ne savent pas ce que c'est et ensuite, ils vont me dire que c'est des conneries et que tout c'est que j'ai à faire c'est de bien manger et surtout de la viande. Et n'oublions pas que je dois me bouger le cul car je ne suis pas fatiguée juste fainéante.

Je sais pas pour toi mais j'ai l'impression d'être entourée de zombies lobotomisés, on a beau leur ressasser les mêmes choses, leur donner les mêmes explications, rien ne les atteint !!

Je leur dis aussi que je les enterrais tous, car même si j'ai des périodes de désespoirs je garde en moi la conviction que nous avons tous un potentiel de vitalité qui ne demande qu'à être révélé.

Hélas je n'ai personne sur qui compter, maintenant je pratique le "amen" ( dire aux personnes qu'elle sont raison ou ne plus essayer de les informer ), même mon mari ne me suit pas, il me laisse faire ce que je veux alimentairement parlant mais pour le reste je n'ai pas de soutien et même des critiques quand je veux un produit qui pourrait m'aider à aller mieux. Pour lui, tous les thérapeutes sont des charlatans et les produits du pipi de chat.
Ma thérapeute à qui j'ai vraiment expliqué que j'avais besoin d'aide et que j'ai vu que 2 fois m'a aussi abandonné, la dernière fois que j'ai eu au téléphone, elle voulait me refiler à d'autres compères, que j'essaye d'autres thérapies.

Je ne vois qu'une sortie de secours : le jeune. C'est gratuit et ça peut rapporter gros à condition de bien le faire et là c'est encore une autre histoire Undecided

Zou, j'arrête de me lamenter et continuer à persévérer.
Répondre
#28
(06-22-2015, 12:57 AM)HarleyQuinn00 a écrit : Y'en a aussi qui ont peur d'avoir ce que tu as, par exemple certains de mes proches (du genre avec qui on partage une brosse à dent) ont commencé à ne plus toucher à aucune de mes affaires, à ne plus boire ou manger avec de la vaisselle que j'ai touché et etc. Je me demande même s'ils n'avaient pas peur d'entrer en contact avec moi. Certains n'ont jamais rappeler après l'annonce de ma maladie, et d'autre m'ont supprimé quand ils ont sû que je ne boirais plus......

C'est comme avec le sida, quoi ! Au fond, c'est le résultat de l'ignorance et de la bêtise. Je me dis que lorsqu’on perd des amis dans ces circonstances, c'est que ces amis n'en étaient pas ! Mais c'est facile à dire.
Répondre
#29
Julot a parfaitement raison. Cela t'a permis de faire le ménage dans tes relations et tu n'as pas à avoir de regrets (si c'est le cas). Comme tu es jeune tu vas, je l'espère ,faire encore des rencontres et avec de la chance croiser des personnes qui te comprendront et qui auront des profils similaires au tien. Qui vivent dans le respect d'eux mêmes et de dame Nature.

(C'est vraiment ce qui me manque.)
Répondre
#30
Arf, sincèrement, ça m'a beaucoup déçu mais je n'ai pas été si surprise que ça.
Ma famille et absolument tous les gens qui m'entouraient ont réagis comme pour toi Lilice, on prend malheureusement l'habitude de lutter seule.
Mais jeune ou moins jeune, on peut toujours rencontrer des gens qui comprennent et nous soutiennent, heureusement il existe encore des gens avec un coeur sincèe à tout age ^^
On peut même rencontrer des gens qui nous admirent profondément et qui nous respectent pour cette lutte quotidienne, et notre volonté de vaincre.

Je me dis toujours que la roue tourne, et dans pas longtemps les rôles vont s'inversé entre eux et nous
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)