Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
[Redirigé] Qui sont les plus carencés ? Les végétariens ou les omnivores ?
#1
Un article interessant du médécin Dominique Vialard :

je cite :

"Qui sont les plus carencés ? Les végétariens ou les omnivores ?


Coups de gueule

Carences
Alors que l'origine et la qualité de la viande disponible sur le marché fait de plus en plus débat, nombreux sont ceux qui choissisent de suivre un régime végétarien voire végétalien. Mais, ni omnivores ni végétariens ne sont à l'abri de carences dont les conséquences peuvent être graves et irréversibles. Voici quelques conseils pour les éviter et pour que "repas" continue à rimer avec "plaisir" et "santé".

Le "scandale européen" de la viande de cheval, vendue pour du bœuf m'a fait sourire. C'était, certes, peu ragoutant, mais il n'y a eu là rien nouveau ni de phénoménal. Les journalistes ont parlé de "Horsegate" ou de "nouvelle affaire de la vache folle". Ça n'était, en réalité qu'un fait divers, un banal défaut d'étiquetage et de traçabilité, monté en épingle, une goutte d'eau dans le grand océan de la tromperie alimentaire.

Pendant ce temps, l'Europe autorisait en catimini les viandes traitées à l'acide. Car pendant qu'on ergotte autour du vrai-faux boeuf, on ne parle pas des traitements que l'on fait subir aux aliments avant de nous les servir en barquette aluminium. Par exemple, savez-vous que l'Union européenne autorise le traitement à l'acide des viandes ? Pour « réduire la contamination microbiologique des carcasses de bovins », la viande peut être traitée à l'acide lactique.

C'était jusqu'alors un sujet de contentieux entre les Etats-Unis et l'Europe qui refusait les importations de viande ainsi traitées. Les Américains l'ont emporté. Résultat : l'hygiène se relâche encore dans les abattoirs (eh oui puisque l'acide lactique nettoie tout ça !) et les bactéries vont encore muter un peu plus vite. Alors une seule solution : c'est à nous, et nous-seuls, d'être responsables.

Refuser l'infâme bouillie d'ADN et d'additifs des surgelés et hamburgers
Quand on mange de tout, la première façon de prendre son alimentation en main, donc sa santé, est d'éviter soigneusement toutes les préparations industrielles et de ne pas emmener ses enfants au McDo et consorts. C'est l'assurance de ne pas avaler une infâme mixture d'ADN d'origines diverses, d'additifs nocifs et de sodium en quantité. Entre autres…

Prenons le cas McDonald's : sur les 50 000 tonnes de viandes de bœuf achetées par la firme en France chaque année, seule la moitié provient de France. Le produit final que vous consommez est donc un mélange de viandes hachées venues d'ici et là, retravaillées, traitées, sans aucun respect de l'identité de l'animal... ni de la vôtre. Si vous n'êtes pas convaincus qu'il n'y a absolument plus rien de naturel dans un hamburger, faites l'expérience suivante : laissez-le se décomposer dans un coin. Vous pourrez attendre longtemps car il ne pourrira pas. Même pas biodégradable le burger !

Les salades et légumes ne sont pas épargnés.

Les salades sont maintenant la première cause d'intoxication alimentaire aux USA selon le CDC d'Atlanta (2 millions d'Américains sont contaminés chaque année après avoir mangé des salades ou des légumes-feuilles) ce qui amène les industriels à passer au karcher et un peu au chlore tous les légumes qu'ils nous servent.

Pesticides et bactéries superdopées ont envahi notre pitance et nous sommes lancés dans une course à l'armement contre ces poisons ou assaillants. Il faudra bien que ça s'arrête un jour !

Et demain : viande artificielle ou insectes ?
Je redoute l'avenir pour nos enfants. Surtout quand je lis que le marché mondial de l'avenir est la viande artificielle. Cinq firmes américaines et Anglo-saxonnes se partagent le déjà et il croît de 20% par an, Beyond Meat en tête. La France n'est pas encore touchée mais ce n'est qu'une question de mois. Le poulet Beyond Meat par exemple a l'aspect, la texture, le goût du volatile mais il ne contient qu'une pincée de poudre de soja et une grosse dose de protéines retravaillées par les nanotechnologies.

Je redoute l'avenir pour nos enfants quand j'entends que l'ONU estime que pour pouvoir nourrir toute la planète en 2050, soit 9 milliards d'individus, il faudra remplacer la viande et le poisson par les insectes. Certes en Asie, en Afrique ou en Amérique latine on est insectivore depuis toujours. Certes, les espèces d'insectes prolifèrent et nous apportent d'excellentes protéines et vitamines.Certes, les insectes dans nos assiettes réduiraient de 99% les gaz à effets de serre par rapport aux bovins.

Mais que vaut cette solution qui une fois de plus consiste à adapter la planète à l'homme et non l'inverse ? Encore une nouvelle ressource à piller? Tout cela ne fait que renforcer mon respect pour les végétariens, quand ils ne sont pas sectaires, et je dois dire que mon régime penche beaucoup de ce côté même si je m'accorde un peu de viande.

Heureusement, il y a déjà plus de végétariens que de chasseurs
En 2000, les végétariens représentaient environ 2,5% de la population des Etats-Unis, soit près de 5 millions de personnes. Je parle ici de ceux qui affirmaient dans l'enquête menée par l'Association Américaine de Diététique ne jamais manger de viande, de poisson ou de volaille. Légèrement moins de 1% des personnes sondées étaient végétaliennes.

On peut raisonnablement penser que ces chiffres se retrouvent à peu près en France, où l'on comptait déjà 1 million de végétariens à la fin des années 90. Selon les estimations, il y aurait maintenant un peu plus de végétariens dans notre pays que de chasseurs : 1,5 à 1,8 million ! Et parmi eux, plus de 500 000 purs et durs, entendez végétaliens dont vous en êtes peut-être.

Le végétarisme est sans doute une solution.

Je me souviens d'une discussion que j'avais eue avec un grand professeur de médecine. Lors d'un entretien, alors qu'il évoquait le végétarisme, qui ne lui semblait pas idéal pour l'espèce humaine parce qu'il induisait selon lui des carences, il m'avait fait remarquer que ses collègues végétariens avaient souvent « un visage gris ».

Et de lancer, dans un grand sourire, qu'il aimait « s'envoyer une bonne entrecôte, de temps en temps »… Pour dire la vérité, j'ai aussi noté cela, et surtout chez les végétaliens : un teint caractéristique, difficile à définir mais effectivement un peu gris, comme chez les fumeurs (un comble !), pâle et parfois une constitution frêle.

Compte-tenu de ces observations concernant le plus souvent des végétaliens en fait, on arrive à une question centrale : ce régime est-il adapté à l'espèce humaine ? Non, vous répondront l'immense majorité des nutritionnistes et des médecins pour lesquels une alimentation carnée est absolument nécessaire à la santé. Mais ont-ils raison ?
Répondre
#2
J'ai un ami médecin allemand qui faisait de la recherche. Il avait testé l'état de santé de 3 populations : les omnivores, les végétariens et les végétaliens. Ceux qui, d'après des critères de médecine classique très probablement, étaient en meilleure santé étaient les végétariens, puis les omnivores et enfin, loin derrière, les végétaliens.
Répondre
#3
ca ne sert pas à grand chose de comparer les modes alimentaires de cette façon
un omnivore qui consommerait pas mal de fruits et légumes peu être moins carencé qu'un végétarien qui mange beaucoup de céréales

moins on mange de fruits et légumes et plus on est carencés, les autres aliments sont beaucoup moins riches en vitamines et minéraux

le seul interet à manger de la viande ca n'est pas pour les protéines, avec les fruits et légumes on atteint déjà les 6-7% d'acides aminés qui sont nécéssaire au corps, l'interet de manger de la viande c'est pour certaines hormones, qui peuvent être utiles au cerveau ou aux glandes surrénales, consommé dans de petites quantités (inférieur à 10-15%)
Répondre
#4
Je pense qu'il est plus facile de se carencer quand on ne s'y connaît pas en nutrition en étant végétarien ou végétalien. Mais d'un point de vue théorique, et avec un peu d'organisation en pratique, on peut avoir une alimentation parfaite en étant végétalien, il faudra cependant veiller à prendre quelque petits compléments alimentaire (B12 principalement) ou trouver une solution à ce niveau.

N'oublions pas aussi qu'il y a les carences et les excès, car les omnivores qui abusent de graisses animales, de sel ou d'autres choses, ne se font pas du bien non plus.

Quand à la malbouffe industrielle, vaut mieux en effet l'éviter et cibler de préférence les aliments non transformés, non seulement ils sont généralement plus riches d'un point de vue nutritionnelle mais en plus on y gagne souvent sur la facture.
Répondre
#5
Qui est le plus carencé du végétarien ou de l'omnivore ?
je réponds : celui dont les intestins n'absorbent plus correctement les nutriments  Tongue
Répondre
#6
Effectivement, je suis nettement plus carencée en étant omnivore que ma belle sœur qui est végétarienne alors que mon alimentation est plus diversifiée que la sienne en fruits et légumes ^^
Répondre
#7
Un ami allemand qui faisait de la recherche sur le cancer avait essayé de faire un lien entre type d'alimentation et santé. Son résultat (je ne sais pas ce qu'il vaut) était le suivant : les végétariens étaient en meilleure santé que les omnivores qui eux-mêmes étaient en meilleure santé que les végétaliens. Mais je pose la question : les végétariens étaient-ils en meilleure santé parce qu'il étaient végétariens ou parce qu'ils étaient plus  attentifs à leur alimentation et leur santé que les omnivores ?

D'une manière générale, je ne crois pas que la réponse soit simple. Entre l'omnivore qui bouffe des quantités de viande, peu de légumes et de fruits, des produits alimentaires industriels, des huiles courantes, beaucoup de sucre, etc. et le végétarien, certainement que le végétarien sera en meilleure santé.
Répondre
#8
C'est alors partir du principe que l'omnivore mange forcement mal ?
Je suppose que beaucoup d'omnivores mangent équilibré mais que cela reste une faible quantité de la population. Alors que les végétatiriens font par définition attention à ce qu'ils mangent.

Effectivement une question complexe !
Répondre
#9
(06-22-2015, 09:22 PM)Dine a écrit : C'est alors partir du principe que l'omnivore mange forcement mal ?

Non, j'ai pris un extrême. Je suis moi-même omnivore.
Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  [Déplacé] Quelles sont vos vitamines? akm 2 5 730 07-10-2015, 07:59 AM
Dernier message: Lilice
  [Redirigé] Mon régime final Hedo 6 10 907 11-25-2014, 09:00 PM
Dernier message: Lotta
  [Redirigé] Régime crudivore Laetitia 37 43 990 09-13-2014, 11:47 AM
Dernier message: ZeWatcher

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)