Note de ce sujet :
  • Moyenne : 5 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Monosaccharides, disaccharides et polysaccharides
#1
Bonjour à tous,

J'ai essayé de comprendre pourquoi le Dr Besson tolère la consommation de certains fruits mais pas d'autres. Voici le résultat de mes recherches qui demandent à être confirmées. Quelques définitions d'abord :

Les monosaccharides : principalement glucose, fructose, galactose
Les disaccharides : principalement saccharose, lactose, maltose (résultant de la digestion des amidons céréaliers)
Les polysaccharides : amidon (surtout dans les racines, les graines, les fruits et surtout les céréales)., glycogène (présents surtout dans la viande), cellulose (ou fibres), chitine
(source principale : http://www.cegep-ste-foy.qc.ca/profs/gbo...ides_1.htm)

Voici un tableau (en pièce jointe) constitué à partir de 2 sources différentes (Les données obtenues par ces 2 sources sur les mêmes fruits ne sont pas significativement différentes.)
Il indique la teneur en sucres (grammes pour 100 grammes) de quelques fruits.

Besson dit dans son livre qu'une alimentation riche en sucres, surtout disaccharides, favorise le développent des levures dans l’intestin. Voilà pourquoi il tolère certains fruits, les plus pauvres en disaccharides, comme ceux notés en gras dans le tableau. Son idée est d'une part que peu de personnes arrive à respecter la suppression totale des fruits et que d'autre part, ces fruits participent à l'équilibre alimentaire.

Pourquoi Besson autorise-t-il les monosaccharides et non les disaccharides ? Mon hypothèse est la suivante, mais elle est à vérifier (je contacte le Dr Besson). Les monosaccharides sont peut-être essentiellement assimilés par l’organisme avant d'arriver dans le côlon. Mais pas les disaccharides qui seraient digérés essentiellement dans le côlon et nourriraient ainsi le candida.


Pièces jointes
.pdf   Teneur en saccharides des aliments.pdf (Taille : 196,15 Ko / Téléchargements : 44)
Répondre
#2
J'ai soumis mon hypothèse à une naturopathe proche du Dr Besson et qui connait bien la candidose. Elle se révèle à la fois inexacte et juste.

Les sucres (monosaccharides, disaccharides et polysaccharides) commencent leur digestion dans la bouche, d'où l'importance de mâcher longuement les aliments. Les monosaccharides sont les sucres qui se digèrent le plus vite, les disaccharides plus lentement et les polysaccharides encore plus lentement. Ceci du fait de leur structure moléculaire (les disaccharides doivent être dissociés en monosaccharides; les polysaccharides aussi mais leur structure les rend plus long à digérer; autrement dit, seuls les monosaccharides peuvent être digérés). Les monosaccharides sont essentiellement digérés dans l'intestin grêle. 

Selon cette naturopathe, des disaccharides se combinent avec la cellulose et arrivent ainsi dans le côlon où ils nourrissent le candida albicans.

Liens intéressants sur les glucides :
Les glucides


PS: toute rectification en cas d'erreur ou tout complément d'information sont les bienvenus.
Répondre
#3
Hello,

Effectivement, et c'est d'ailleurs le fondement du régime en glucides spécifiques (GS), qui est souvent préconisé en cas de dysbiose intestinale.

L'instestin sait absober les mono-saccharides (comme le glucose ou le fructose) sans aucune digestion. La théorie c'est donc que, même si les intestins sont abîmés, ces mono-saccharides sont absorbés directement, et ne restent pas assez longtemps pour nourrir les mauvaises bactéries et autres levures.

Quant aux autres formes de glucides :
La découpe des chaines de glucides commence dans la bouche, mais de façon limitée. En gros les longues chaines de glucides sont découpées en chaines un peu plus courtes, mais ça ne va pas plus loin.

Le plus gros du travail se passe dans l'intestin grêle, au niveau des micro-villosités. Ces dernières produisent des enzymes comme la lactase ou la sucrase, qui vont casser les disaccharides en deux, pour donner deux mono-saccharides qui pourront, comme nous l'avons vu plus haut, être absorbées et rentrer dans la circulation sanguine.

Le problème, c'est que ces micro-villosités sont à la surface des intestins, et qu'elles sont donc très vulnérables. Il suffit que la muqueuse soit un peu abîmée, et c'est souvent le cas quand on souffre de candidose, d'intolérances alimentaires ou d'infections intestinales diverses, pour qu'elles ne produisent plus d'enzymes.

Dans ce cas-là, de grosses quantités de di-saccharides restent longtemps, non digérées, dans les intestins, où elles "fermentent", c'est-à-dire qu'elles sont consommées par les bactéries des intestins. Ces dernières produisent alors des substances qui vont nous causer un certain nombre de symptômes, et qui vont aussi agresser la muqueuse intestinale. Cela cause un cercle vicieux : de moins en moins de villosités sont disponibles pour digérer les di-saccharides, et les symptômes s'aggravent...

Max
Répondre
#4
Et j'imagine que ce sont ces di-saccharides non digérés qui nourrissent les candida présents...
Répondre
#5
Je viens d'obtenir une réponse du Dr Besson. La voici :

Le candida albicans transforme les sucres en alcool, particulièrement les disaccharides. Voilà pourquoi les aliments riches en disaccharides doivent être évités.

Max, t’arrive à intégrer cette explication dans la tienne ?
Répondre
#6
Et les céréales dans tout ça ?
Les patates ?
Logan, hygiéniste en herbe Smile
Répondre
#7
Polysaccharides
Répondre
#8
Du coup, on exclu également les céréales complètes ?
Je pense surtout au riz.
Quid du Millet, du quinoa ?

J'en arrive petit à petit à conclure que seuls les pommes, poires, fraises et framboises, en petites portions (1/jour) sont admises, avec les légumes (hors carottes et petits pois).

La digestion de tout le reste génère des déchets profitables au candida si je raisonne bien.
Logan, hygiéniste en herbe Smile
Répondre
#9
Les céréales autorisées sont le millet, le quinoa, le sarrasin et le riz complet. Tous les auteurs sont d'accord là-dessus.

Pour les fruits, les pommes, les poires, les cerises et les petites baies rouges (myrtilles, mûres, framboises, fraises, groseilles rouges, etc).

Il s'agit en effet "d’affamer" le candida en lui supprimant les aliments dont il se nourrit et qui lui sont profitables (je pense par exemple aux aliments acidifiants). Consulte abondamment ce message épinglé.

Note du 8 août 2019 : l'avoine est réhabilitée et donc permise dans le régime anti-candida.
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)