Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Muguet racines ou adhésion ? Traitement local ?
#1
(1) Pourquoi il y a si peux de traitement topiques ? C'est à dire locaux sans devoir avaler. (*d) (*a).

(2) ça disparaît facilement au brossage, mais ça repousse extrêmement vite dès que les conditions deviennent favorables, disons un simple repas avec de légumes cuits genre brocoli (*b) suffit à faire passer la chose d'invisible à visible en à peine une heure (*c).

(3) Le point (2) donne l'impression qu'il y a de puissants mycélium qui sont toujours là pour supporter la partie externe (en fait comme les champignons). Mais s'il y avait un tel réseau : ça ferait probablement mal et il serait probablement capable d'envahir rapidement tout l'organisme. Or pour un système immunitaire relativement compétant cela ne devrait pas être le cas! A moins que le mycélium interne puisse se défendre efficacement contre les lymphocyte tant qu'il est proche de sa source alimentaire principale (les capteurs externes visibles).

(4) Une forte adhérence ou la pénétration du candida dans la langue aboutit probablement aux mêmes effets en cas de brossage? repousse toujours aux même endroits (constaté) : il ne se déplace pas mais les millimètres carrés qui ont été conquis ne sont jamais abandonnés malgré le brossage ou les essais chimiques, aromatiques encore timides à cette date, donc il y a soit des racines soit une forte adhérence rendue possible par les villosités de la langue.

(5) Question principale : un muguet non douloureux est-il principalement fixé par adhérence ou par pénétration dans la langue ? Et qu'est ce que ça implique pour un traitement local sans ingestion : est ce qu'il y a un ou des protocoles efficaces pour une ou plusieurs substances ? (*e)

Évidemment si la pénétration est trop importante le traitement local est probablement impossible! Mais des guérisons de muguet par traitement local sont courantes si je ne m'abuse, et les traitement vaginaux sont aussi souvent locaux et efficaces, et si le candida avait des racines de 10 centimètres, ils ne marcheraient pas ... à moins que le traitement local vaginal soie en fait un traitement quasi systémique par diffusion globale du suppositoire vaginal? de plus un muguet non douloureux devrait avoir moins de pénétration (excusez l'allusion involontaire) cellulaire qu'une vaginite à candida douloureuse, par contre garder un médicament en contact avec ses muqueuses pendant 48 heures est plus facile à faire avec le vagin qu'avec la bouche!!! Et encore si on était sûr que ça marche à 99.999 % je tenterai volontiers le coup, même avec un jeune complet et 2 nuits blanches.

(6) Évidemment impossible de trouver des compresses médicamenteuses qui adhèrent parfaitement à la langue (une sorte de sarcophage lingual plein de substance active topiques) et qui permettent de parler, manger, boire et dormir! On peut pourtant assez facilement imaginer une sorte de seconde peau médicamenteuse appliquée en spray ou autrement, une idée intéressante serait de faire l'entier de la cavité bucale langue tirée d'une pellicule à forte adhésion tout en ayant recouvert préalablement les surface à traiter d'un enduit de "démoulage" qui permettrait d'obtenir des poches sous lesquelles injecter des substances actives ... autre idées : micro injections sous cutanées, mais on s'écarte de l'effet principalement local peu invasif.


(*d) j’entrevois une réponse dans le sens que le muguet implique peut-être forcement un candida intestinal (on me l'a pas dit), mais pourquoi négliger à ce point l'approche locale, c'est tout ça de moins et ça soulage aussi psychologiquement.
(*a) j'ai parfois l'impression que la médecine traditionnelle adore nous faire avaler des trucs pour générer des effets secondaires qui devront se soigner en avalant des nouveaux trucs qui génèrent à leur tour des effets secondaires etc.

(*b) certain régime anti-candida me donnent l'impression de vouloir supprimer tous les hydrates de carbones, même les "lents", ce qui donne une carburation uniquement aux graisses et aux protéines, ce qui doit quand même passablement affaiblir le système immunitaire (pas le but recherché), et empêcher le patient de faire du sport qui est justement bon pour le système immunitaire et le moral.

(*c) par contre je peux dormir 10 heures, je me lève le matin propre nickel quasiment pas de croissance du muguet par rapport à ce que j'ai pu voir en me couchant (bon il faut aussi se méfier des différences d'éclairage, mais quand même).

(*e) j'en ai tellement marre de ce truc que j'ai déjà fait pas mal d'essais personnels, jusqu'à maintenant les seuls vraiment efficaces (mais pas pu ou osé le faire suffisamment longtemps) :
- la Bétadine diluée à 10% (pas terrible de risquer d’avaler de la povidone + je ne connaît pas l'effet d'érosion du iode sur les plombages)
- Les amandes amères (tombé par hasard sur une amande qui était très amère, à moins que ce ne fut une moisissure associée?), je l'ai mâchée consciencieusement pendant 5 minutes (agréable goût de massepain) et elle m'a presque paralysé la langue, le lendemain tout mon muguet avait disparu pour bien sûr réapparaître 2 jours plus tard !! Donc à mon avis le cyanure est une option intéressante mais difficile à obtenir et à gérer! Les amandes amères sont aussi presque impossibles à trouver.
Répondre
#2
Hello,

Pour guérir les mycoses locales, Léon Chaitow préconise une approche globale. Selon lui, tant que le candida est en surcroissance dans les intestins, les mycoses locales ne peuvent que revenir. Et c'est mon cas, au niveau des pieds, par exemple. Quand je fais des écarts alimentaires, je le paye immédiatement sur le plan local.

Ainsi les traitement locaux qu'il propose sont essentiellement des traitements qui visent à apaiser, à base d'aloe vera ou d'ail (ne pas abuser de l'ail qui peut irriter). Si certaines personnes peuvent guérir rapidement de mycoses locales, c'est qu'elles ne souffrent pas d'une surcroissance du candida dans les intestins. Leur système immunitaire a peut-être été déséquilibré pendant une courte période (prise d'antibiotiques, pilule du lendemain, etc.), ce qui a laissé le champ libre au candida-albicans. Mais le retour à la normale ne lui a pas laissé la chance de se maintenir, d'où un "affaiblissement" de la mycose locale.

Donc si tu veux guérir ta mycose sur la langue, je te conseille de suivre le régime de façon stricte, jusqu'à ce qu'elle ait disparu. Ca peut prendre plus de temps que tu crois. Curieusement, j'ai aussi observé ces variations de symptômes en fonction de mon niveau de sommeil / stress. En vacances, je souffre moins alors que je fais plus d'écarts. Peut-être est-ce car mon système immunitaire est en meilleure forme ?

Les régimes pauvres en hydrates de carbone (les féculents), comme le régime GS, sont difficiles à tenir pendant les premières semaines. Mais ils ne t'empêchent pas de faire du sport, bien au contraire. Retiens bien qu'une portion de légumes doit être (à peu près) 3 fois plus importante qu'une portion d'hydrates de carbone pour t'apporter la même quantité d'énergie. Donc si tu te sens fatigué en suivant ce type de régime c'est probablement que :
1) ton organisme n'est pas habitué
2) tu ne manges pas assez

A bientôt,
Max
Répondre
#3
Hello, question traitement systémique (global) version topique (local), à priori plus on harcèle le parasite par tous les moyens possibles (si possible sans effets secondaires) plus on met de chances de notre côté, donc ça fait pas mal de temps que je m'occupe du global, en plus d'activité physique régulière que j'ai toujours pratiqué (*1) : kéfir, terminé avec les index glycémiques élevé (pas de sucre rapide, pas de machins raffinés ou frits etc.)l, des suppléments de iode avec un ajustement approprié des vitamines et minéraux "en rapport" (Chlorure de magnésium, Sélénium, zinc, cuivre, vitamine C, E, Carotène naturel ... etc.), pas de gluten, pas de mauvais stress et de coup de gueule (ça augmente la concentration de glucose du sang) et à chaque étape j'ai senti une différence positive importante sur plusieurs niveaux (à noter que le candida oral n'est probablement pas un très bon indicateur de l'état général étant donné qu'il dépend fortement de ce qui a été ingéré durant les 2 dernières heures). Tout ça implique que j'ai bon espoir de résoudre mon problème et comme je ne compte pas revenir à une alimentation "standard" ça devrait durer!

Pour les mycoses des pieds et autres embêtements à ce niveaux, j'ai toujours obtenu des résultats très rapide et durables tant que les conditions "spartiates" sont maintenues, voilà les trucs :

Traitement de routine curatif et préventif :
- enlever les peaux mortes (s'il y en a qui sont suffisamment visibles).
- se laver les pieds à l'eau froide (en fait le plus froid possible) avant d'aller au lit (se passer consciencieusement les doigts plusieurs fois entre chaque orteils).
- se les sécher immédiatement après (j'ai jamais été sectaire sur ce point, mais c'est important quand même, par contre c'est embêtant car ça massacre un peu le linge, mais un linge de sol suffisamment grand et "préhensile" peu constituer un bon substitut).

Traitement curatif avant de se coucher :
- si la peau entre les doigts de pieds est atteinte, après le lavage glacé et le séchage effectuer les étapes suivantes :
(1) badigeonner copieusement la zone atteinte de Bétadine liquide.
(2) laisser sécher rapidement les doigts de pieds écartés et ventilés (en fait comme on peut).
(3) une fois que tout est sec appliquer du talc.
(4) coincer un morceau de mouchoir en papier roulé entre chaque orteil atteint de manière à maintenir un espace et une certaine ventilation.
(5) se passer des chaussettes fines pour faire tenir les mouchoirs et éviter de perdre du talc.
(6) traiter le pied non atteint presque comme le pied atteint, car il y a une latence de quelques jours dans le développement d'une mycose et il est très probable que le pied non atteint soit dans un stade asymptomatique temporaire.

Pour la journée idem sans les mouchoirs et avec les chaussettes que l'on veut (pour les cas résistants il vaut certainement la peine de se relaver les pieds le matin), éviter bien sûr les chaussures : infectées et/ou conservant l'humidité, une bonne idée consiste aussi à leur injecter une bonne dose de talc.

J'ai trouvé les effets immédiats, la gêne passe en une seule nuit et une cicatrisation complète apparaît en général après trois jours.

Les causes du problème sont presque toujours à mettre sur le compte d'une journée complète dans des chaussures humides ou d'un oubli de podo-lavage avant d'aller au lit : pensez au rêve nutritif que cela représente pour des bactéries et des levures de se retrouver pendant 8 heures dans un endroit humide et chaud (sous les draps) avec une copieuse resserve de nourriture (les cellules mortes accumulées pendant les frottements de la journée).

Le traitement proposé crée à l'opposé un microcosme rendant la survie très difficile pour ces microorganismes :
- sécheresse grâce au talc.
- pas de nourriture grâce au lavage.
- peau plus résistante grâce au froid du lavage (à noter que le froid empêche aussi les micro organismes de réagir quand ils sont malmenés).
- environnement toxique : Bétadine.
- aération aidant à maintenir la sécheresse (mouchoir).

Les microorganismes se retrouvent donc plongés en moins de 10 minutes dans un milieu qui leur est totalement défavorable, ils n'ont donc quasi aucune chances Big Grin!

A noter que pour des systèmes immunitaires (SI) qui ne sont pas trop déprimés on a un effet pathogène de surface : suffisamment près pour nuire, mais assez loin pour échapper aux effets directs du SI (lymphocytes etc. qui ne se baladent pas trop sur la peau), agir aussi directement sur les surfaces concernées est donc très intéressant.

Voilà, j'espère que ça peut aider,
Ca7

(*1) le sport régulier amène un avantage considérable en cas de maladie : on sent une baisse de demande de performance en cas d'efforts de pointe, mais pas trop dans la vie de tous les jours, ce qui permet de continuer à mener ses affaires.

Répondre
#4
Très intéressante ton expérience Ca7 en tous cas Wink

Quel est l'intérêt de l'iode ?

En ce qui concerne le sport, c'est vrai que paradoxalement le candida-albicans nous rend "athlètes". On est obligés d'avoir une très bonne condition physique pour tenir au quotidien. Je me souviens d'ailleurs avoir vu un test pour savoir si on avait le candida où une question était "êtes vous accroc au sport ?".

Merci pour ton protocole de soin des mycoses, je m'en vais essayer ça de ce pas ! Curieusement, moi j'en ai plus aux talons qu'entre les orteils...

Bonne soirée,
Max
Répondre
#5
Hello,

en quelques mots :

"Quel est l'intérêt de l'iode ?" : (1) un rôle physiologique immense. (2) des carences souvent masquées à cause de polluants interférant avec son absorption (fluor, brome). (3) les japonais en mangent 100 fois plus que nous / jour et ils ne connaissent quasiment pas le candida albicans. (4) une phobie ridicule qui a démarré avec la iodo-oncologie et la médiatisation du iode radioactif (5) des carences masquées par les traitements hormonaux, en effets si quelqu'un manque de iode il sera probablement hypothyroïdien et risque de se voir prescrire des hormones thyroïdiens à la place du iode, éliminant les symptômes majeurs mais masquant l'origine du problème au prix d'une thérapie addictive (on ne voit/verra donc plus de goitres mais des gens abonnés à vie aux traitements thyroïdiens).

Par exemple :
http://www.optimox.com/pics/Iodine/pdfs/IOD05.pdf
http://www.advitae.net/nutriment.php (si l'on cherche le iode on voit que c'est le minéral qui a le plus d'actions et de synergies).

Ces problèmes de iodes vont aussi de paire avec des déficiences pernicieuses pour de nombreux autres micro-nutriments à cause de l'alimentation dénaturée qui nous envahit : cadences de production (terres sur-cultivées), transports (les longue distances ne sont ni bonnes pour les produits, la vérification des conditions de production et la planète), stockage (les graisses hydrogénées qui peuvent tenir des années, ce qu'on oublie de dire c'est qu'à l'origine le procédé a été mis au point pour les bougies), raffinage (blanc partout .... des calories vides zéro minéraux et zéro vitamines ... dégueulasse), fabrication, emballages, additifs alimentaires (autorisé à x mg / jour quand 100*x commence à induire des effets sur des rats, problèmes 1 nous ne sommes pas des rats qui eux peuvent secréter leur vitamine C par exemple, et 2 il peut y avoir 200 substances qui nous touchent à 1% avant les effets et 3 : les effets ne sont pas mesurés sur les rats pendant 80 ans), prix : moins chers moins chers y a que ça qui compte alors évidement la qualité en prend un coup.


"êtes vous accroc au sport ?" : je crois que c'est probablement parce que le sport prédispose aux problèmes liés à une transpiration abondante et aux frottements (ring worms pour les sports de contacts), tout en orientant les adeptes vers une consommation excessive de sucre. A noter les conseils débiles d'hydratation isotoniques presque continue qui non contentes de saborder la dentition prédisposent aussi au candida. On sacrifie donc dans certains cas la santé pour la performance, souvent sans en mesurer toutes les conséquences.

"plus aux talons qu'entre les orteils..." ... ça c'est bizarre ... vous êtes sûr que vous avez pas des grosses coutures qui frottent (*1) à l'arrière de vos chaussures ? ... Je suppose que la peau se fend et que c'est ce qui permet aux mycoses de maintenir une certaine humidité (la Bétadine liquide devrait aussi faire l'affaire, le lavage à l'eau froide aussi). Autrement, probablement une bonne idée de dégager le talon le plus souvent possible avec des chaussures sans tenue à l'arrière.
- ça vous fait mal ces mycose aux talons? Genre crevasse?


(*1) A la mode pour fabriquer moins chers et vendre des "compils" (ces gros sparadrap anti-frottements)
Répondre
#6
Hello,

Merci encore pour ces posts instructifs et très agréables à lire !

Aux talons j'ai des crevasses (et pas des ampoules), ça m'arrive de temps en temps. Effectivement je pense que ce sont mes chaussures, qui frottent à ce niveau-là. Il suffit que mon système immunitaire soit un peu déprimé (période stressante, écart alimentaire, fatigue) et patatras, ça dure pendant plusieurs semaines...

Je vais me procurer de la bêtadine, qui a l'air de très bien marcher pour toi Wink

A bientôt,
Max
Répondre
#7
Effectivement le iode est un peu la panacée pour toute sorte de problèmes, et la Bétadine est ce qui se fait de mieux pour la désinfection externe : elle s'occupe de tous les germes : bactérie, virus, levures et spores (contrairement à ce que l'on ose appeler antibiotiques larges spectres qui dans la majorité des cas ne font rien aux levures sinon tuer leur concurrents bactériens pour les autoriser à occuper le terrain (*1)). En fait Bétadine = iode + povidone (un ralentisseur synthétique de diffusion, sans quoi le iode est un peu trop efficace et risque de provoquer des brûlures! J'ai essayé par application directe de lugol pur sur la peau, en effet très irritant), mais avec la Bétadine aucun problèmes sauf allergie à la povidone bien-sûr. Attention quand même aux muqueuses les plus sensibles, ayant eu parfois une ou deux irritations sur le gland, j'ai essayé la Betadine liquide entre le gland et le prépuce! Trop fort, par contre la version Betadine en pommade convient très bien et se fait presque totalement résorber en une seule nuit! Attention éviter absolument le contact de préservatifs latex avec une quelconque pommade thérapeutique, rupture assurée en quelques secondes (les préservatifs synthétiques doivent normalement résister). S'il faut avaler (la Bétadine ne doit pas être avalée) ou qu'on risque d'avaler c'est probablement le lugol qui conviendrait le mieux, par exemple pour des bains de bouche, mais la dilution optimum reste à trouver, cela doit avoir été testé et documenté, mais il semble que des informations à ce sujet soient difficiles à trouver sur Internet. Des bains de bouches avec un substitut jumeau de la Bétadine se vendent en pharmacie (Bétadine pour gargarismes ..) composition identique à la Bétadine sauf qu'il ont rajouté de l'alcool et un édulcorant !!! Semble-t-il exactement ce qu'il ne faut pas pour des gargarismes (opinion personnelle) contre le candida car le candida secrétant de l'alcool il est en bonne position pour résister et l'alcool est passablement irritant (remarquez à ce niveau je peux me tromper complètement), par contre l'édulcorant quand on veut saliver le moins possible et ne pas avaler ? Vraiment une drôle d'idée surtout que le iode a un goût tout à fait supportable. Finalement si quelqu'un connaît un protocole d'utilisation du iode en bain de bouche contre le candida, si possible du lugol pour éviter d'avaler de la povidone, je suis très intéressé, il serait aussi essentiel de connaître les éventuelles interactions avec le mercure des amalgames, le iode ayant (paraît-il) beaucoup d'affinité pour ce métal.


(*1) à noter que la levuro-phobie en cas de candida me paraît une grosse erreur car en cas d 'antibio large spectre c'est les "bonnes" levures qui seront les seules à pouvoir concurrencer le candida. A part ça la focalisation des milieux industriels sur les antibiotiques est bien navrante car elle manque l'opportunité des virus bactériophages ennemis naturels des bactéries (et certainement aussi des levures) ... Succès cliniques depuis de nombreuses années en Pologne et en Russie, capacité de venir à bout rapidement d'infections résistantes à tous les antibiotiques et réussites spectaculaires, mais ça paraît trop compliqué à maîtriser en occident Dodgy
Répondre
#8
Hello,

Je ne parlerais pas de levuro-phobie mais plutôt de mesures pragmatiques pour éviter d'autre au fond du trou à chaque fois qu'on consomme des levures.

Certaines personnes les tolèrent très bien et dans ce cas il n'y a aucune contre-indication à leur consommation. Au contraire, ce serait rajouter des contraintes inutiles au régime anti-candida, déjà pas évident à suivre.

Quand je n'étais pas sensibilisé au problème du candida (et que je ne pensais souffrir que d'une intolérance au gluten), je me suis fait avoir comme un bleu. J'ai mangé du pain fait maison avec des farines "alternatives" (riz, maïs, etc.) et de la levure boulangère. Ca n'a pas traîné... une heure plus tard j'ai tout vomi. J'ai aussi remarqué que j'avais une sensibilité différente à l'alcool, en fonction de l'état de mon système immunitaire (à fatigue/alimentation égale).
Répondre
#9
coucou

moi il ma donné du trifulcan pendant 15 jours a avaler ...

vous en pensez quoi de ce medic est il efficace ?? en tout cas il me fait des nausees pfff
Répondre
#10
Hello cle84,

Je t'ai donné une réponse sur l'efficacité de triflucan dans ta présentation Wink

A bientôt,
Max
Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Muguet monalisa 4 130 122 01-26-2015, 08:36 PM
Dernier message: Julot
  Muguet et huiles essentielles ? Ca7 1 28 012 12-01-2012, 04:50 PM
Dernier message: LolaFleurie
  Local ou général mon Candida ? delphine 11 18 364 06-06-2012, 11:51 PM
Dernier message: delphine
  Muguet sur la langue, généralités et questions précises Ca7 2 13 385 02-16-2011, 06:59 PM
Dernier message: Ca7

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)