Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Témoignage
#1
Bonsoir à tous,

une présentation et un témoignage de plus qui j’espère pourra aider tous ceux qui sont en lutte permanente contre notre poison temporaire de santé : le candida. Cela fait environ 10 mois que je lutte contre cet hôte indésirable dans sa forme pathogène.

1. Causes et déclenchement de la maladie :

- 2 intoxications alimentaires fin 2009-2010 (merci les kébabs…) et un régime alimentaire complètement déséquilibré (eh oui, on ne prend plus le temps de cuisiner et on se bourre de chips et de plats tout préparés…).

- Apparitions de légers symptômes auxquels on ne prend pas garde : léger asthme, bouffées de chaleur.

- Troisième intoxication alimentaire assez conséquente en septembre 2010 à la viande rouge de bœuf. Traitement antibiotique (Flagyl) agrémenté à un régime coca-cola intense (comme on dit quand on a les intestins dérangés : buvez du coca…). Tout ceci m’a provoqué dès le premier jour des vertiges qui ont duré quelques semaines et ce « flottement dans l’espace » mais également une chaleur au sommet du crâne (allez savoir pourquoi…).

- Octobre 2010 : nouveau traitement antibiotique à l’amoxiciline ; légère amélioration mais toujours une à deux fois par semaine des vertiges, des renvois, des bouffées de chaleur à la suite de repas.

- Décembre 2010 – mars 2011 : descente aux enfers suite à un très mauvais traitement d’un spécialiste gastro-entérologue : fibroscopie révélant des champignons à compter de l’œsophage et forte acidité de l’estomac ; ce « brave » homme m’a fourni le traitement qu’il ne fallait surtout pas donner ; antifongique chimique pendant 7 jours et des anti-acides pendant 2 mois et là évidemment, effet rebond, prise de contrôle du candida et des symptômes dans tous les sens (tachycardie, fatigue intense, bouffées de chaleur, vertiges) et surtout, un épuisement intense (moi qui faisait 2 heures de sport par jour, le seul fait de m'habiller m'épuisait….), pas le moral, dérangements intestinaux, mauvais transit, impression d’avoir l’estomac plein dès qu’on mange, des renvois et cie.

- Rémission légère jusqu’en août 2011 avec toujours des bouffées de chaleur 2 à 3 fois par semaine entre une à 2 heures après avoir mangé.

- Août 2011 ; déclenchement des intolérances alimentaires (IGg) notamment à des aliments contenant de l’histamine (le candida en produisant tellement mon taux a explosé) : porc, petits pois, fromage, fraises… provoquant de fortes bouffées de chaleurs et de la tachycardie, des brûlures et picotements de la bouche…

- Début des recherches sur le net en octobre 2011 et découverte du candida.

- Décembre : tests positifs sanguins au candida au laboratoire Zamaria à Paris et test des intolérances alimentaires dans le même laboratoire (moins cher que chez Immupro) me rendant intolérantes à une vingtaine d’aliments : blé, cacao, mais, caséine…

2. Méthode de remise sous contrôle du candida :


A. Le régime alimentaire

- Régime alimentaire très strict sans aucun sucre ni laitage et sans aucun écart adapté sur 4 jours à base de : haricots verts, brocolis, concombre, riz complet, 3 œufs par semaine, quinoa, fonio, lentilles, pois cassés, salades, endives, radis, graines de tournesol, graines de lin, de sésame, viande lapin, agneau, dinde, poulet et canard ; poissons : sole, truite, bar, cabillaud et crevettes. Crêpes de sarrasin le matin et crêpes de riz au gouter.

- Eviction de tous les fruits depuis mars 2012


Evidemment, pour un poids plume, en attendant de trouver un régime qui convienne j’ai perdu 5 kgs (je suis tombée à 42 kg pour 1m65…) que j’ai mis plusieurs mois à reprendre car il est vrai qu’entre les produits interdits, les intolérances et les produits que l’on ne veut pas tester sous peine de se retrouver encore avec des surprises de symptômes, ce n’est pas simple. Et je plaide coupable, surtout pour lutter contre l’acidité je mange encore trop de viande mais sinon, je fonds.

B. Les antifongiques :
• Janvier - février 2012 : acide caprylique (laboratoires biocare)
• Mars-avril 2012 : Lapacho
• Mai : Camomille (matricaire)
• Juin-juillet : à nouveau acide caprylique
• Aout-septembre : horopito
• Octobre : à nouveau le Lapacho


C. Le soutien du foie
• Desmodium pendant 3 mois au début du traitement
• Chardon marie en tisane pendant 4 autres mois.


D. Les probiotiques
 10 grammes par souche la première semaine de janvier.
 5 gramme par la suite depuis.
Deux souches : acidophilus et bifido bactérium des laboratoires Biocare ou Natren. Je n’ai jamais fait de pause dans les probiotiques et j’ai la chance de ne pas avoir déclenché d’intolérance.

E. Les vitamines
 3 grammes de vitamine C par jour
 Calcium/magnésium
 Biotine trois fois par jour avant les repas
 Zinc et sélénium : j’ai pas retenté depuis début de l’année car ils m’avaient provoqué des démangeaisons terribles pendant 15 jours au début du programme.
Je bois dans les 1.5 litres par jour d’eau au minimum.

F. Les cicatrisants de la paroi intestinale
 NAG (laboratoires Biocare)
 L Glutamine (1,5 grammes avant les repas du midi et du soir)

Je fais des prises de sang tous les 6 mois pour vérifier les divers taux importants : magnésium, fer, taux de globules blancs et rouge… Je précise qu’avant le début de mon traitement, mes globules blancs étaient à 1 000 en dessous du seuil minimal. Il y a trois mois ils n’étaient plus qu’à 400 du seuil minimal.

Les effets d’Hexheimer j’en ai eu pricipalement 2 où les symptômes se déclenchent à volo. Le premier 15 jours après avoir commencé le premier antifongique et le second 1 mois après. Pour moi c’était toujours les bouffées de chaleur, des ballonnements. Par contre, dépression assez sévère de mars à juillet. Depuis août j’ai récupéré complètement mon énergie et tout mon moral. Je n’élargis pas encore mon régime histoire de ne laisser aucune chance de rechute mais j’ai l’intention de réintroduire certains fruits comme les myrtilles, framboises, fraises (attention aux fraises avec l’histamine).

En août j’ai tenté des noix de Cajou et je me suis retrouvée dans les 15 minutes qui ont suivies avec le nez bouché. Je suis donc repartie pour quelques mois de traitement.

Evidemment, je ne compte plus l’argent que j’ai dépensé dans ce programme puisque rien n’est remboursé pour cette « maladie factice » qui n’est que dans notre tête (comme ils disent : ils = nos amis médecins…).

Je n’ai pas trouvé personnellement de médecin « formidable » qui m’ait appris plus de choses que tout ce que j’ai pu lire. Je dirais même que ce sont eux qui ne lisaient pas assez sur le candida…

J’espère que ce topo qui est assez long aidera peut-être certains d’entre vous et je vous dis à tous bon courage dans notre lutte commune et n’hésitez pas si vous avez des questions, des remarques ou des conseils.

Que la force soit avec vous et surtout pas de stress (du moins autant qu’on peut…Tongue)

A bientôt.

Répondre
#2
Bonjour Laeticia ,
Merci de ce témoignage qui sera aussi un guide pour de nombreuses personnes cherchant l issue ..

Et en particulier du traitement mis en place très précis - et complet .
Aidé par un spécialiste pour mettre en place ce cadre ?

Personnellement je vais noté quelques points .

Merci
Répondre
#3
Horopito
Pour moi une nouveauté , je ne connaissais pas pourtant pas mal de lectures sur le CA.
Donc les posts et témoignages cela sert . Bcp d'articles sur le web étant des copier coller d'autres sources .
Répondre
#4
Bonjour Gema-B,

Eh non, pas de spécialiste qui a été capable de m'aider. En effet, les quelques nutritionnistes sur Paris que j'ai consulté en connaissaient beaucoup moins que moi sur notre sujet commun du candida... Je les ai donc lâché. Si quelqu'un connait un doc qui tient la route sur Paris, je serais ravie d'avoir ses coordonnées.

J'ai suivi autant que possible les traitements de Léon Chaitow : http://www.amazon.fr/Candida-Albicans-No...d_sim_b_10

de simone Martin :
http://www.amazon.fr/Vaincre-candidose-S...195&sr=1-2

des heures sur le net et un site en particulier aussi m'a bien aidé : http://www.dontworrybemary.com/ principalement ses témoignages et bien évidemment le site de Max qui est une mine d'or.

Pour l'horopito plus communément appelé Kolorex qui mélange horopito et anis pour un effet accru contre les champignons voici ce que je m'étais procuré : http://www.seeknatural.co.uk/product-2359.html

A bientôt.
Répondre
#5
Merci Laticia pour tes links complementaires
Répondre
#6
Bonjour à tous,


cela fait un petit bout de temps que je n'ai pas complété ce topics de mes périgrinations candidosiennes alors on y va :

J'avais continué dans les antifongiques en 2013 :
- acide caprylique
- horopito
- EPP
- echinacée (3 semaines seulement car cela booste le système immunitaire, il ne faudrait pas le prendre plus sous peine de l'épuiser)

Pas de symptômes notoires à part quelques spasme de l'oesophage et quelques ballonnements.

C'est vrai qu'en septembre j'avais l'intestin tout gonflé mais je n'y avais pas prété gare car je pétais la forme avec des randonnées de 25 bornes par après-midi et des sorties vélo de plus de 40 bornes en quelques heures.

Cependant, j'ai mangé une alimentation à tendance acidose : viandes et céréales sans gluten, oléagineux avec des galettes de riz complet ou de millet peu de fruits et légumes. J'avais toujours la langue blanche également.

Mais toujours ni produits laitiers, ni sucre sauf celui des fruits (1 à 2 par jour parmi les moins sucrés).

J'ai arrêté le glutamine, repris du pain essene au seigle et des toats au petit epeautre sur les conseils de ma naturopathe... Un probiotique deux fois par semaine.

Je me pensais sortie d'affaire et j'ai arrêté les antifongiques en novembre 2013.

En 3 semaines les symptômes sont revenus surtout
- la fatigue extrême
- les insomnies
- langue chargée
- anxiété
- sensation d'ivresse
- crampes la nuit (acidose...)


Bilan : mauvaise rechute après un an nickel mais sous antifongiques... J'étais sous béquille.

J'ai donc repris le programme à 0 et l'ai fait évolué au cours des mois :
- Plus de fruits pendant 3 semaines que j'ai largement réintroduis désormais (2-3 par jour voire plus) même des bananes
- plus de gluten
- moins de céréales (1 repas par jour)
- plus de produits animaux le soir même poisson
- hausse des légumes crus et cuits (mêmes carottes et betteraves qui ne me causent pas de symptômes
- jus de légumes tous les jours

Comme antifongiques j'ai pris des HE et je suis au jus d'aloe vera depuis 1 mois 1/2.
Comme probiotique : Probactiol 25
L glutamine
LG support de chez Decola
balai intestinal
Psyllium

Une grande amélioration m'est venu du jus d'aloé véra biologique. Mon ventre a complètement dégonflé et quasi plus de flatulences même à des aliments qui m'en donnaient beaucoup (noix, noix de cajou).


Voilà pour une remise à jour.

Bien cordialement.
Répondre
#7
merci pour ta remise à jour. En fait cela fait plusieurs années que tu essaies de t'en sortir ça fait un peu peur quand même que ça dure aussi longtemps. j'espere que tu vas y arriver !
tu consommes du gluten ?
Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Témoignage de rageagainstcandida rageagainstcandida 1 10 932 07-02-2012, 05:15 PM
Dernier message: Max
Rainbow Mon temoignage zézé 4 12 942 01-31-2012, 08:35 PM
Dernier message: zézé

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)