Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Le candida se cultive invitro avec des antibiotiques! PDF en ligne!
#1
I am back again Big Grin

J'ai trouvé un PDF très intéressant :
http://www.sante.univ-nantes.fr/med/tice...messages=0

Où ils écrivent la chose suivante sur la culture in vitro du candida : "Elle est réalisée sur un tube de milieu de Sabouraud additionné d'antibiotiques et un tube additionné de cycloheximide (Actidione®) qui inhibe les moisissures et certaines levures."

Vous avez bien lu : additionné d'antibiotiques, ce qui se comprend très bien il s'agit de cultiver du candida, pas des bactéries! Pourquoi dans ces circonstances étant donné qu'il est clair que les candidas se développent mieux avec des antibiotiques bactériens que sans! Alors pourquoi dans la filière médicale dominante du monde occidental :

1) Ne propose t-on quasi jamais (à ma connaissance) la prise en compte du problème candida comme faisant partie intégrale du traitement aux anti-biotiques? Il est clair que les anti-fongiques sont lourds, mais ils sont encore plus lourd quand il s'agit de rattraper les dégâts causés par les antibiotiques! D'autre part, dans la majorité des cas où une invasion du candida semble probable, des traitements anti-fongique locaux sur les zones à risques, il va aussi sans dire que les antifongiques naturels et les probiotiques kamicases (*b) auraient aussi largement leur place.

2) Sachant qu'en milieu hospitalier il y a environ 10% des patients qui développent un candida après un traitement aux antibiotiques, pourquoi la procédure standard semble-elle être simplement d'attendre et de traiter ces 10% par la suite avec un traitement anti-fongique souvent systémique à cause de locations fongiques multiples?

3) Sachant aussi que les antibiotique affaiblissent souvent le système immunitaire : en interférant directement avec la biologie humaine et en tuant les probiotiques intestinaux tout en étant pas toujours capable d'éliminer toutes les bactéries visées à 100% (d'après certaines sources un minuscule pourcentage peut rester sous forme de spores ou cachées dans des endroits peu atteignables par les antibiotiques (par exemple une dent morte) ... Dans ces circonstances l'affaiblissement du système immunitaire (SI) successif entrainé par la prise d'anti-fongique en 2ème étape ne va-elle pas autoriser la prolifération de certaines bactéries dont on se passerait bien! Il s'agirait donc d'un effet yoyo entre domination fongique et domination bactérienne du à l’alternance antibiotiques/antifongiques et à l'affaiblissement du SI confronté à ces avalanches chimiques!.

Merci d'avoir lu jusqu'ici,
Ca7

Notes :

(*a) Bizarrement pour les cultures de bactéries in vitro, on ne met en principes pas de fongicides! Quelque chose m'échappe, si un spécialiste pouvait éclairer ma lanterne ? Je tente une explication : la force du candida serait dans le refus de lâcher le terrain acquis (à cause de ses racines), mais pas dans une conquête éclaire (plus rapide) donc probablement plus à la disposition d'organisme plus primitif comme les bactéries qui n'ont pas de noyaux ni trop de subtilités (racines, sexualité, mimétisme pour tromper le SI). Il s'en suit que le candida aurait besoin d'un coup de pouce au départ (merci les antibiotiques bactériens). On m'opposera que le candida peut se multiplier très rapidement on le voit plus (par exemple parce qu'on l'a brossé) et tac! Une heure après il est de nouveau visible! Pourquoi ? - Puissance des racines qui injectent de l’énergie pour vite faire ré-émerger une partie visible capable d'absorber des nutriments. - Capacité probable de déformation rapide des corps cellulaires, rétraction en cas de condition défavorable et dilatation dans le cas contraire pour favoriser les échanges!

(*b) Des bactéries qui seraient avalées aux moments où elles on le plus de chances de survivre (entre les prises d'antibiotiques bactériens) de manière à contrer temporairement l'avance des candidas jusqu'à la prochaine prise.

Répondre
#2
bonsoir,
je suis 100% d'accord avec votre raisonnement et ce depuis longtemps. La médecine occidentale est un vrai non sens. On enseigne à traiter des symptômes, pas à s'intéresser au patient . Le bon sens le plus élémentaire est perdu. Mon ancien toubib qui m'a suivi 7 ans n'avait rien noté sur mon dossier (pourtant lourd et complexe) et ce fut une vraie surprise/déconvenue quand j'ai changé de praticien. Elle se contentait de me donner les mêmes médicaments, et je revenais tous les mois.(antibios, antifongiques) Ça n'avait pas l'air de l'alarmer. C'est comme ça partout autour de moi, c'est irrationnel, et le corps médical déteste se remettre en question car trop orgueilleux et il pense détenir la vérité absolue.

Cela a pour corollaire aussi la résistance aux antibios qui est un vrai problème. On systémise les traitements pour ne pas se poser de questions, car se poser des questions tue (apparemment...)

Les spécialistes éclairés ne sont pas écoutés ou n'ont pas le droit de parole (ou de manière très marginale dans des livres spécialisés) c'est honteux de se faire bouffer par de si petites choses. microbes, champignons etc tout est nécessaire , je reste convaincue que la phobie des micro organismes est très commerciale (regardez ceux qui se sont fait vacciner contre la grippe H1N1 et qui l'ont eue à cause du vaccin...quelle idiotie) et l'indistrie pharmaceutique toujours très rentable. les vaccins sont un vrai scandale et un excellent exemple de cette folie thérapeutique. il y a quand même des milliers de personnes handicapées à vie à cause de celui contre l'hépatite B en France. c'est honteux on va droit dans le mur.

Quand je m'offusque et que j'en parle à mon médecin il n'a pas l'air de comprendre les dégâts du candida sur ma personne; dans mon autre post (rubrique présentation, 30 ans de difficultés) je dis comment ma gynéco m'a répondu que le candida n'intéresse pas la recherche car ce n'est pas lucratif. dommage, avec le nombre de gens atteints, il y en aurait des choses à faire...mais la diététique et l'hygiène de vie se perdent de vue. les gens sont déresponsabilisés et aiment être pris en main sans se poser de questions. c'est un cercle vicieux. beaucoup pensent qu'il existe un médicament pour chaque chose. grave erreur!
l'industrie pétro chimique et agro alimentaire en parallèle l'une de l'autre nous poussent à agir comme cela, comme des décérébrés. c'est grave.

bon courage,
orchidée
Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Que faire quand un medecin prescrit antibiotiques? Thierry Nkomati 24 25 058 02-05-2014, 02:52 PM
Dernier message: Thierry Nkomati

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)