Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Intolérances alimentaires
#31
Bonsoir à tous,

Je relance cette discussion fort intéressante car j’en perds littéralement mon latin avec les intolérances alimentaires et le principe de rotation. J’espère que certains d’entre vous pourrez éclairez ma lanterne bien sombre.

Décembre 2011 : premier test sanguin aux intolérances chez Zamaria ; les intolérances les plus communes (blé, mais, lait, caséine) : aliments que je consommais tous les jours.

Depuis deux ans, plus de blé, plus de produits laitiers et les aliments introduits (amaranthe, œufs, noisette, noix de cajou) n’étaient consommés qu’une fois par semaine.

D’après ce que j’ai lu un peu partout une rotation sur 5 jours était adéquat, je l’ai faite sur 7 en dormant tranquille et en me disant que j’allais éviter de nouvelles inflammations du système immunitaire.

Décembre 2013 : nouveau prélèvement chez Zamaria et là, le tableau tombe. De nombreux aliments que je ne consommais qu’une fois par semaine ont basculé du « pas de réaction » à « à éviter »…

Et ceux que j’évite depuis 2 ans ne sont pas descendus (blé notamment)… à l’exception des coquilles saint jacques qui a complètement disparu.

Même des aliments que je ne consommais jamais (cerises, ananas…) sont apparus en à éviter.

Je reste donc les bras ballants.

Quelqu’un aurait-il été confronté à ce problème ?

La muqueuse intestinale est-elle à ce point abimée que tout passe même en rotation une fois sur la semaine?

Bien à vous.
Répondre
#32
Bonjour Laetitia : je comprends ton désarroi. Je gère mes intolérances alimentaires depuis 10 ans, et moi non plus, je ne comprends pas ce qui t'arrive. Je suppose que tu connais la théorie : la candidose a rendu nos intestins poreux. Ceux-ci laissent alors passer des aliments mal digérés dans le sang, et leurs antigènes sollicitent notre système immunitaire qui les combat à l'aide d'anticorps. Le foie est lui aussi fort sollicité pour irriguer le sang. Mais à la longue, des intolérances commencent à se manifester par de nombreux signes, comme le psoriasis, la migraine, la fatigue ou autres symptômes. Ces intolérances apparaissent plusieurs heures après l'absorption de l'aliment, contrairement à l'allergie.
On peut détecter ces intolérances par l'analyse des anticorps IgG. Note que certains médecins n'y croient pas parce qu'ils disent que les anticorps disparaissent avec le temps. Il paraît que ce n'est pas toujours le cas : mon médecin a détecté une intolérance au soja chez un patient vietnamien qui n'en avait plus mangé depuis 20 ans…
Donc : première conclusion : si un anticorps n'est pas décelé au moment de l'analyse parce qu'il a disparu avant, et qu'on consomme à nouveau un produit allergène de manière régulière, l'intolérance peut revenir. Une analyse IgG ne donne donc pas un tableau complet au départ.
2ème réflexion : je ne sais pas si Zamaria indique le degré d'importance de l'intolérance. C'est le cas chez Imupro et ça m'a beaucoup aidé. Plus le degré est important, plus longtemps il faut s'abstenir. Et les produits qui présentent une intolérance maximale, je ne pourrai sans doute plus jamais les consommer. Chez moi, c'est notamment le cas du glutamate, la graine de guar, le tannin (le vin rouge est exclu !!!) ou la cannelle. Malgré plusieurs années d'abstinence, si je consomme par erreur un de ces produits, c'est chaque fois la migraine assurée.
3ème réflexion : mon médecin m'a dit qu'il fallait se méfier de ces tests en batteries parce qu'ils ne sont pas précis. Elle en a fait faire 2 fois de suite par erreur à un client, et les résultats étaient différents. Je reste pourtant partisan de ces tests qui m'ont fameusement aidé pour m'en sortir. Il est donc possible que tu es plus intolérante à certains aliments que ce que Zamaria avait indiqué et que tu dois les exclure définitivement. Sauf si le dernier test se trompe ou est lui-même imprécis…
Dernière réflexion : on peut réagir à un aliment qu'on n'a jamais mangé auparavant. Cela arrive si on consomme d'autres aliments de la même famille, ou si des extraits de cet aliment se retrouvent dans des préparations ou des médicaments.
Cela dit, je peux te confirmer que j'ai exclu tous les produits auxquels j'étais intolérant pendant un certaine période (qui dépendait de mon degré d'intolérance), et que la plupart ont été progressivement réintroduit sans problème, mais en respectant le principe de la rotation. C'est-à-dire qu'on ne consomme à nouveau le produit que dans la mesure où il n'y a plus de trace de la précédente consommation dans les intestins (5 jours).
C'est tout ce que je peux te dire à ce sujet, et je suis désolé de ne pas pouvoir t'aider plus. A ta place, j'irais trouver un spécialiste mais il faut en trouver un à l'esprit ouvert, parce que malheureusement, beaucoup sont encore enfermés dans leurs certitudes et considèrent que nos souffrances sont essentiellement psychosomatiques. Or, mon expérience personnelle prouve le contraire.
Bon courage à toi et tiens nous au courant si tu veux bien !!!
Répondre
#33
Bonjour Philthai,

merci pour ta prompte réponse.

J'ai effectué le test IGG auprès du laboratoire Cerba (le plus gros labo français si je ne m'abuse) par une autre méthode que celle proposée par Immuno ou Zamaria et je vais comparer les résultats.
La technique de Zamaria est ELISA-MICROARRAY.

Je fournirai les résultats car si entre les deux méthodes IGG il s'avère que pour une, le blé est à interdire complètement et que l'autre me dit que je le tolère assez bien, je ne saurai définitivement plus quoi penser :-)

Oui le laboratoire Zamaria classe en 3 colonnes les aliments :
- pas de réaction à l'aliment (<40U/ml) : l'aliment peut être consommé sans restriction
- taux limite (40-50U/ml)(le taux peut être toléré par les individus)
- à éviter >50 U/ml : forte réaction aux anticorps IGG, à ne plus consommer.

Personnellement pour le lait de vache j'atteins 140, pour la caséine 202, pour le blé 95; pas mal d'autres sont sur la limite : sarrasin 51, châtaigne 51...

Peut-être génétiquement sommes nous fait pour être intolérant à de nombreux produits même si nous ne les consommons que très peu.

Bien à vous.
Répondre
#34
Bonsoir à tous,

eh bien ça y est, j'ai définitivement perdu mon latin.

Les tests IGG, d'après mes résultats, sont dosés différemment selon la méthode employée.

Quelques exemples de résultats de dosage IGG pour une même prise de sang :
- technique ELISA (Zamaria) : caséine : 258 (>50 à proscrire) dont je pète les scores avec ; blé : 136
- technique ImmuniCAPPhadia (laboratoire Cerba) : caséine : 12 mg/l et blé 11 mg/l : la fourchette de 10 à 30 apparaissant modérée (élevé de 30 à 110 mg) et très élevé de 110 à 200mg/l.

Et que dire du mais où avec la première méthode je suis à 51 soit à éviter complètement et sur l'autre j'apparais à 9 mg/l soit la fourchette faible!!

Au final que pensez...

Il vaut sans doute mieux axer sur les aliments qui nous cause des symptômes (même si ce n'est guère facile de les identifier, les tests peuvent toujours fournir des pistes), et les exclure un moment mais de là à identifier ces tests comme paroles d'évangiles...

Bien à vous.
Répondre
#35
Zamaria et Barbier sont réputé fiables, j'en ai beaucoup entendu parler, alors que je n'ai jamais entendu parler de Cerba...

En ce moment ils sont en train de créer des centres avec des tests bidons pour contrecarrer les inquiètudes actuelles,
ils préfèrent dépenser des millions dans des centres plutôt que de risquer de perdre des millards... le calcul est vite fais !

pour moi l'interprétation est claire : Cerba est sans doute financé par l'industrie alimentaire d'une manière ou d'une autre
la plupart des instances gouvernementales sont infiltrées depuis bien longtemps par les lobby de l'industrie alimentaire

ils sont en train de faire la même chose pour les métaux lourds, d'ouvrir des centres aux tests bidons
pour ensuite dire : vous voyez bien que vous n'avez rien !
le problème c'est que si la même personne fait les tests en Allemagne, les résultats n'ont plus rien à voir !

Pourquoi ils feraient ca ? parceque 45 millions de français ont des amalgames dans la bouche
la France est le seul pays d'Europe qui a clairement refusé d'arrêter la pose d'amalgames au mercure
C'est aujourd’hui interdit dans de nombreux pays, dont l'Allemagne
Répondre
#36
Bonsoir Matt,

effectivement, la théorie de Big Brother aurait été une piste intéressante malheureusement, là où Zamaria est un laboratoire de quartier à Boulogne, Cerba est LE laboratoire français à la pointe.

C'est le plus gros de France. Il a été ouvert en 1967 et il est le 1er laboratoire en France de sous-traitance d’examens spécialisés de biologie médicale. Bien evidemment, le fait d'être gros n'empêche pas Big Brother mais je reste personnellement sceptique.

D'après mes connaissance, le second laboratoire réputé est Biomnis.

De plus, la méthode Cerba facture l'analyse 25 € par aliment tandis que Zamaria atteint les 200 € pour une centaine d'aliment. Les manipulations humaines sont probablement plus importantes dans le premier test.

J'ignore quel test utilise Immuno, ils ont peut-être une troisième méthode de dosage.

De plus, d'après mes résultats de chez Zamaria, je me suis interrogée sur pourquoi j'ai pu déclenché des intolérances de produits que je ne consomme qu'une fois par semaine (le principe de rotation devant nous préserver de nouvelles intolérances) et pourquoi des produits que je ne consomme plus depuis deux ans n'ont pas baissé d'importance voire sont montées comme le lait car je n'avale aucun produit laitier depuis deux ans (même des intolérances croisées, je ne sais où les chercher).

Je suis donc partagée; je vais tabler sur celui de Zamaria tout en le minorant vu les résultats de Cerba.

Ce n'est vraiment pas simple :-)

Bien à vous.

Répondre
#37
Sans tomber dans la parano, il faut se méfier, surtout quand c'est pas cher, c'est ca qui permet d'impacter un maximum de monde...

il y'a un test génétique aux USA qui coute l'équivalent de 140 euros, et qui donne les probabilités de tomber malade de telle ou telle maladie,
c'est une des plus grosses entreprise du monde qui est derrière ca, et qui n'est pas du tout dans le domaine de la santé !
vu le bas prix c'est une méthode idéale pour récupérer un maximum d'ADN de pleins de gens, surtout qu'ils gardent les données ensuite (c'est marqué dans le papier à signer...)
Répondre
#38
Les anticorps IgG sont responsables des allergies alimentaires retardées

Da 2 : Les anticorps IgG sont des anticorps de défense de seconde ligne et sont responsables des allergies alimentaires retardées. Ils sont classés selon la dénomination d'allergies de type 3. La nourriture doit passer la paroi intestinale pour pouvoir former des complexes immuns circulants. Les phagocytes sont attirés pour détruire le complexe immun. Soit ces complexes immuns sont détruits pendant leur circulation, généralement sans aucune manifestation de symptômes, soit ils sont fixés sur un tissu sur lequel ils sont détruits localement. Si ce phénomène devient continu, de par la consommation régulière d'aliments antigéniques, des symptômes spécifiques peuvent survenir et devenir chroniques, selon l'organe ayant fixé le complexe immun.

Les symptômes apparaissent généralement après 2 ou 3 heures et jusqu'à 2 à 3 jours après l'ingestion de la nourriture responsable. Ainsi, il est pratiquement impossible d'associer un aliment ingéré à un symptôme chronique. Afin d'identifier l'aliment responsable, le screening d'IgG sur un large panel d'aliments peut s'avérer utile, de manière à ne pas passer à côté des aliments déclencheurs. Les allergies alimentaires retardées causées par les IgG, peuvent jouer un rôle important chez près de 50% des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques. En raison de la durée relativement longue de leur demi-vie, les IgG sont des anticorps persistants et parfaitement adaptés à l'identification des réactions immunes aux antigènes alimentaires étrangers. Les anticorps IgG disparaissent de la circulation après 2 à 3 mois et jusqu'à 2 ans, selon leur concentration initiale dans le sang, si les aliments responsables ne sont plus jamais consommés.

Source : http://www.intolsante.pro/allergies/?c27-Définitions
Répondre
#39
Sujet de 2013...
J'arrive un peu après la bataille !
Qu'à cela ne tienne !

Philthai, j'adore ton message ! 
Sobre, complet, hyper pertinant !
Ca me rappelle le fameux adage "Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement"
Bref, une fois qu'on a bien capté ce qui tourne autour du candida / intolérances !

Je pense lavoir déja lu par le passé, ms j'avais pas encore ton niveau de compréhension du candida / intolérances !
Maintenant, il m'interpèle !

Il existe chez Z. Paris 15ième un test des intolerences alimentaires aux IgG à 200€ pr 300 aliments !
Ce qui n'est pas tant cher au bout du compte !
(pr ceux qui ne sont pas sur Paris, il est aussi possible denvoyer des échantillons par la poste... les appeler avant pr la procédure)
Répondre
#40
Petit post sympa sur les test IgG !

http://makanaibio.com/2011/04/intoleranc...epris.html
Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Peur des intolérances delphine 6 13 661 05-31-2012, 06:01 PM
Dernier message: delphine

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)